La Juventus et l’Europe, un reflet de l’échec du 3-5-2 de Conte ?

Juventus Antonio Conte et 3-5-2

Eliminés dès la phase de groupe de la Ligue des Champions, la Juventus d’Antonio Conte éprouve depuis son retour sur la scène européenne les pires difficultés à s’imposer comme un véritable prétendant à la victoire finale. Pire, cette année, après avoir été reversés en Europa League, les bianconeri ont été sortis par le Benfica Lisbonne aux portes de ce qui s’apparentait à leur finale qui doit se dérouler justement dans leur antre du Juventus stadium. Un échec retentissant pour le club turinois qui survole le championnat italien depuis 3 saisons.

La défaite face à Galatasaray le 11 Décembre dernier a profondément marqué l’effectif de Conte qui ne s’attendait surement pas à un tel revers. Déjà en difficulté lors du match aller, les Juventi avaient en plus pris le bouillon face à des Merengues. 3ème de leur groupe, ils avaient encore la chance de disputer la C3 qu’ils avaient l’opportunité de remporter devant leur public. Seulement, face à la Fio’, puis Lyon et Benfica, les limites de leur système de jeu ont été exposées au grand jour. Contre la Viola et l’OL, la Juve a du attendre le match retour pour assurer sa qualification après deux matchs nuls. Cela n’a cependant pas suffit face à une équipe de Benfica conquérante à l’Estadio da Luz et décidée à empêcher la Juve de la priver d’une deuxième finale européenne consécutive.

Antonio Conte 3-5-2

Si l’élimination la saison passée en 8ème de finale face au Bayern Munich n’était pas vraiment une surprise tant les bavarois ont survolé la compétition, celles de cette année sont bien plus étonnantes et laissent planer le doute quant aux capacités de l’équipe à s’imposer sur la scène européenne. Le but inscrit contre Lyon à la dernière minute du match aller a quelque peu éclipsé les difficultés qu’ont éprouvé dans le jeu les transalpins. La demi-finale contre Benfica les a définitivement confirmées. En grande difficulté en phase offensive, le 3-5-2 des turinois s’est exposé aux contres des portugais particulièrement efficace sur les ailes : Sulejmani, Rodrigo Lima et Markovic. Et c’est bien là l’une des limites les plus criantes d’un système censé faire la part belle aux joueurs de couloirs. Que ce soit Mauricio Isla, Stefan Lichsteiner ou Kwadwo Asamoah, aucun n’a semblé capable de faire la différence dans les moments importants. Si la Juve possède l’une des meilleures charnières centrales d’Europe, sa fragilité sur les ailes n’en restent pas moins inquiétante.

Alors que la prolongation d’Antonio Conte se fait toujours attendre, les suppositions vont bon train concernant l’avenir du technicien italien. À en croire les différentes sources, la tendance ne serait pas à ce qu’il reste alors que l’AS Monaco, Manchester United, mais surtout le Milan AC seraient enclins à le faire venir. La piste des Rossoneri semblent la plus chaude : Seedorf n’ayant pas convaincu sa direction, celle-ci souhaite redonner un nouvel élan au projet milanais en attirant l’entraîneur turinois. Celui-ci souhaite lui aussi voir si l’herbe est plus verte ailleurs : le manque de garanties sportives de la part de la Juventus l’aurait déçu puisque ses dirigeants ne semblent pas prêts à lui faire les concessions qu’il souhaite à savoir l’arrivée d’Angel Di Maria ou de jeunes joueurs prometteurs capables de raviver la concurrence. Alors, changement de club ou abandon du 3-5-2, au vu des résultats peu probants d’Antonio Conte en Europe, l’entraîneur transalpin doit commencer à se poser la question.

© Giuseppe Celeste – Image Sport / Ansa – Maurizio Degl’ Innocenti (Image à la une)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire