Yvon Marcellin

Kevin De Bruyne à Wolfsburg

 Il est l’un des plus grands espoirs du football belge, la révélation de l’année en Bundesliga et le crack que vont s’arracher les grosses écuries au cours du mercato estival. Son nom est Kevin De Bruyne.

Kevin De Bruyne, né le 28 Juin 1991 à Gent (Belgique), est la révélation de l’année en Bundesliga. Le numéro 14 des Loups du VfL Wolsfburg éclabousse le championnat allemand de son talent, ses passes millimétrées et ses frappes chirurgicales faisant merveilles depuis l’aube de la saison. Kevin De Bruyne c’est un style particulier: un corps frêle et longiligne surplombé d’une tête d’adolescent, pas franchement expressive, parsemée de cheveux roux. Comme on en voit si peu sur les terrains de foot, en somme. Mais ce qui différencie réellement De Bruyne des autres joueurs sur un terrain de foot ce n’est pas son physique, mais plutôt sa qualité technique au-dessus de la moyenne et une vision du jeu hors pair. Car Kevin De Bruyne c’est un talent.

Génération 91

Un talent en provenance de Belgique, rien de plus normal finalement quand on voit la pléiade de surdoués que nous offre le plat pays : Hazard, Courtois, Lukaku, Januzaj, Witsel… bien d’autres encore. Kevin De Bruyne c’est LE joueur star de la sélection belge, aux côtés d’Eden Hazard et de Thibaut Courtois. Il est d’ailleurs très intéressant de comparer De Bruyne avec le premier cité : les deux sont nés en 1991, l’un est Wallon (Hazard) et l’autre Flamand (De Bruyne), les deux évoluent au poste de milieu de terrain et ils sont tout deux passés par Chelsea. Sans y avoir eu la même réussite. En effet, tandis qu’Hazard est l’homme à tout faire des Blues depuis son arrivée il y a maintenant plus de 2 ans, le “Prince Harry” (surnom donné en référence à sa ressemblance avec le prince du Royaume-Uni) n’a lui jamais réussi à s’imposer du côté de Londres. L’actuel joueur de Wolfsburg a passé plus de temps à voyager qu’à fouler la pelouse de Stamford Bridge, étant successivement prêté à Genk et au Werder Brême, où il fut élu meilleur transfert du club sur la saison 2012-2013. Malgré cela, De Bruyne n’est pas conservé par Chelsea et prend la direction de la Basse-Saxe en Janvier 2014.

En sélection, en revanche, la donne s’inverse. Alors qu’Eden Hazard peine à élever son niveau de jeu, avec 7 buts et 14 passes décisives en 56 capes, Kevin De Bruyne est lui intenable avec les Diables Rouges, et les statistiques parlent pour lui puisqu’il y a inscrit 8 buts et délivré 12 passes décisives en seulement 34 sélections ! La différence est surtout flagrante en ce qui concerne l’influence de Kevin De Bruyne sur le jeu de sa sélection : alors qu’Hazard cherche à faire la différence par la conservation de balle et une série de dribbles, De Bruyne est lui le véritable maitre à jouer de l’équipe de Belgique avec un jeu fait de passes courtes, de renversements, d’enchainements en une touche de balle et d’accélération du tempo. Leurs qualités respectives sont indéniables et leur complémentarité ne demande qu’à fonctionner, l’un occupant parfaitement le rôle d’ailier et l’autre étant plus un organisateur.

Le joyau Belge

Organisateur, voilà le rôle qu’occupe Kevin De Bruyne à Wolfsburg. Et il le fait si bien qu’il a été élu meilleur joueur de Bundesliga au mois de Décembre et qu’il figure dans l’équipe type de la saison en Bundesliga. De Bruyne c’est 33 apparitions en tant que titulaires en 33 rencontres disputées, c’est 2161 ballons touchés et 1373 passes effectuées dont 73.3% de réussies depuis le début de la saison. De par son omniprésence sur le terrain, il constitue le maillon essentiel de l’effectif des Loups.

Si le VfL Wolfsburg est 2ème du championnat derrière le mastodonte Bayern Munich, il le doit grandement à sa pépite Belge et à ses 10 buts et 20 passes décisives, faisant de lui le meilleur passeur décisif des cinq grands championnats européens (Allemagne, Angleterre, Espagne, France et Italie). Kevin De Bruyne a donc été directement impliqué dans 30 buts de son équipe cette saison, mieux que n’importe quel autre joueur du championnat, le second étant l’inusable Arjen Robben, impliqué directement dans 24 buts inscrits par le Bayern.

Le VfL Wolfsburg a également réussi un beau parcours en Europa League, où il est sorti second d’un groupe composé du LOSC, d’Everton et du Kuban Krasnodar, puis s’est ensuite défait du Sporting Portugal et de l’Inter Milan, réussissant ainsi à se hisser en quarts de finale, avant de chuter contre Naples. Et ce parcours est dû bien évidemment aux performances exceptionnelles de Kevin De Bruyne, auteur de 5 buts et de 5 passes décisives en 11 matchs joués et directement impliqué dans près de la moitié des buts de son équipe (impliqué sur 10 buts pour un total de 23 inscrits par son club). Ce rendement lui a permis d’être élu dans l’équipe type des seizièmes de finale de la compétition.

Une palette technique étoffée

Le jeune joueur Belge est donc le grand artisan de la réussite du VfL Wolsfburg cette saison, réussite qui se reflète aussi bien au nombre de points obtenus qu’au niveau de la qualité de jeu proposée par son équipe : un football ultra offensif agrémenté de contres-attaques fulgurantes à la manière du Borussia Dortmund des années 2010 à 2013. Les Loups sont, après le Bayern Munich (évidemment), la deuxième meilleure attaque de Bundesliga avec 70 buts marqués en 33 matchs de championnat, soit mieux qu’Arsenal, que Manchester United et Liverpool, que l’Atletico Madrid ou que la Juventus. Le très bon rendement offensif de Wolfsburg est facilité par la présence de Kevin De Bruyne juste derrière l’attaquant (Bas Dost ou Bendtner), lui permettant ainsi de jouer à merveille son rôle de chef d’orchestre.

Le jeu produit par le VfL Wolfsburg est dicté par son n°14, qui dispose d’une palette technique assez impressionnante pour déstabiliser n’importe quelle défense : puissantes frappes de loin, rapidité d’exécution, grande qualité de centres, jeu court et jeu long, passes en profondeur millimétrées, dribbles, percussion, magnifique vision du jeu. Autant de qualités qui ont permis à De Bruyne de faire son trou en équipe nationale et qui le font aujourd’hui rayonner en Bundesliga. D’après les rumeurs, les plus grands clubs ont posé leur regard sur le jeune joueur Belge (le Bayern Munich, Manchester City, Arsenal et le PSG, entre autres) et peut-être que certains d’entre eux tenteront de l’attirer cet été, avec une enveloppe forcément conséquente.

Une chose est sûre, Kevin De Bruyne n’a pas fini de faire parler de lui.

Yvon Marcellin – Follow @yvonmarcellin