Kylian Mbappé doit encore franchir un palier

La scène pourrait peut-être faire sourire, si elle ne s’inscrivait pas dans la lignée d’un malaise plus profond. Samedi soir, le PSG affrontait Montpellier dans un match à sens unique (5-0). Cependant, un fait de jeu a fait couler beaucoup d’encre : la sortie de Kylian Mbappé à la 69ème minute de la partie. Pas content de céder sa place, l’international français a longuement exprimé sa colère à son coach, Thomas Tuchel. Avant de s’asseoir sur le banc des remplaçants en continuant de bouder. Le mépris affiché par Mbappé envers l’intendant du PSG, venu lui tendre une doudoune, a fait bondir les internautes.

Tuchel souhaite calmer le jeu

Cet écart de Kylian Mbappé n’est pas un cas isolé. La relation avec l’entraîneur allemand a été émaillée d’incidents cette saison. Lors de la rencontre aller contre Montpellier en décembre, Mbappé et Tuchel avaient déjà eu une discussion plutôt houleuse.

L’espoir du foot français reprocherait au tacticien de ne pas suffisamment valoriser ses efforts. Tuchel vante régulièrement à la presse l’attitude de Neymar ou de Di Maria. Alors que pour Mbappé, le ton n’est pas exactement le même. “Il faut faire attention à ce qu’il garde les pieds sur terre”, disait l’Allemand à son propos en 2018.

Devant la presse, Tuchel a calmé le jeu après l’incident de samedi. Il a cependant rappelé que c’est à lui que revenait la décision de remplacer un joueur. Il aurait aussi dédramatisé la situation auprès des joueurs pour ne pas créer une affaire médiatique. Du côté de Mbappé, la hache de guerre n’est pas encore enterrée. D’après une source en interne, le Français aurait refusé de présenter ses excuses à Tuchel. Il estimerait que si problème il y a, il vient du coach et non pas de lui.

Mbappé, un ego à canaliser

Sur le plan de l’attitude, Mbappé a pourtant souvent posé des problèmes à ses encadrants. A Monaco, il était parti au clash avec son formateur Bruno Irles. L’actuel entraîneur de Pau évoquait dernièrement, avant d’affronter Paris en Coupe de France, une certaine “suffisance dans l’attitude” à l’époque. Avant de déclarer que le joueur avait l’air d’en avoir pris conscience.

Le constat de Bruno Irles sonne d’autant plus juste après l’incident de samedi. Certes, le parcours de Mbappé impose le respect. Champion de France et demi-finaliste de la Ligue des Champions à 18 ans, superstar du PSG et champion du monde à 19 ans, sa précocité l’a propulsé au rang de phénomène du football mondial. En club, il n’a pourtant pas encore de match référence. Di Maria a été l’homme de la finale de la Ligue des Champions 2014. Neymar, l’homme du match lors de l’historique remontada du Barça face au PSG. Kylian Mbappé, lui, n’a jamais porté Paris sur ses épaules dans une grande occasion.

Le gamin de Bondy est souvent visé, à juste titre, pour son individualisme. Sur le terrain, où il peine à lâcher le ballon. Mais également en dehors. En refusant de coucouner son prodige, Tuchel essaie de canaliser son ego. Un apprentissage brutal, mais nécessaire pour rappeler à Mbappé que le collectif passe avant l’individualité.

Les plus grands sont aussi passés par là

Changer de club n’est pas la solution. Certes, la discussion entre la pépite de 21 ans et le PSG pour une prolongation de contrat n’a pas encore trouvé d’issue. Opportuniste, le Real Madrid en profite pour draguer Mbappé. Le conflit entre Zinédine Zidane et Gareth Bale rappelle cependant que Zizou ne fait pas non plus de cadeaux aux joueurs qui essaient de passer avant le collectif. Qu’il reste ou non à Paris, Mbappé doit prendre sur lui et sortir de sa zone de confort.

Souvent comparé à Lionel Messi et Cristiano Ronaldo dans leurs jeunes années, le Français traverse aujourd’hui la même étape qu’eux à l’époque. Au Barça, Frank Rijkaard avait mis quelques saisons avant de faire de Messi un titulaire indiscutable. A Manchester United, quelques incidents avaient aussi émaillé la relation entre Ronaldo et Sir Alex Ferguson, mais le tacticien écossais avait toujours eu le dernier mot. Pour les deux légendes vivantes, cet apprentissage parfois douloureux a été crucial. Il en a fait d’infatigables travailleurs.

La remise en question n’est pas quelque chose de négatif. Et, à quelques semaines d’un choc en Ligue des Champions contre le Borussia Dortmund, c’est aussi l’occasion de pousser Mbappé à poursuivre ses efforts. Pour qu’il réalise, enfin, un match de patron dans une grande rencontre avec le PSG. Ainsi, le jeune prodige franchirait un palier.

A propos de Benjamin Mondon 236 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Tokyo 2020 : un coup à jouer pour les Bleuets - Papinade
  2. Tokyo 2020 : un coup à jouer pour les Bleuets - Championnat d'Europe de Football 2020 - Foot Euro 2020

Laisser un commentaire