La Belgique et ses excès de confiance

A l’heure d’affronter Israël ce soir pour les éliminatoires de l’Euro 2016, la Belgique se retrouve en position de barragiste. Une hérésie lorsqu’on voit que le leader du groupe est Gallois, tandis que son dauphin est israélien. Le match de ce soir prend alors tout son sens. En cas de victoire la Belgique reprendrait les rênes de son groupe, mais en cas de revers, la pression médiatique pourrait s’avérer difficile à gérer.  

Folie du mondial et grosse tête

A la fin de leur premier mondial depuis 12 ans (terminé en quarts de finale face à l’Argentine), les diables rouges ont vécu une déferlante médiatique dans leur pays. Ils ont été dressés au rang de héros nationaux et tout le monde les voit déjà s’imposer en France dans deux ans. Il n’en fallait pas plus pour qu’un effectif aussi jeune se voit peut-être plus beau qu’il ne l’est et commence à lever le pied en match, jouant à la ba-balle et manquant de tranchant dans le dernier geste. C’est pourquoi le début des éliminatoires est loin d’être une promenade de santé, après une première victoire 6-0 contre Andorre, les diables ont du s’employer pour conserver un 0-0 chez eux face à des Gallois nettement plus impliqués et ont dû renverser la situation face à une Bosnie qui ne compte qu’une victoire dans ces éliminatoires ou face à Andorre,  pour arracher un match nul 1-1 sur un but de Nainggolan. Et ce n’est pas la dernière victoire face à Chypre qui va changer l’impression de nonchalance qui règne dans cette équipe, car en coller 5 à une équipe comme Chypre, quand on a dans son 11 Hazard, De Bruyne ou Fellaini ce n’est pas la mer à boire.

Une victoire et direction l’Euro ?

Avec un seul point de retard sur son adversaire du soir, et 3 sur les Gallois, la Belgique a encore son destin entre les mains, une victoire ce soir et c’est une première place du groupe à la fin des matchs aller, avec comme seul déplacement difficile au retour, l’affrontement au Millenium Stadium de Cardiff face aux coéquipiers de Bale. Seulement ce soir, le déplacement s’annonce compliqué dans une ambiance hostile, Courtois disait hier au micro d’une télé belge “Israël n’est pas un petit poucet, il va falloir faire taire leur public d’entrée” une prise de conscience qui laisse à croire que le match contre Israël va être pris au sérieux par une sélection qui a largement les capacités de faire demi finale au championnat d’Europe dans un an comme l’a dit Stéphane Pauwels sur RMC hier soir. Reste à voir si ils auront la capacité à gérer une équipe qui a mis 3-0 à la Bosnie sur son terrain avec une facilité technique vraiment intéressante mais qui vient toutefois d’en prendre 3 face au Gallois avec notamment un doublé de Gareth Bale. Avec la génération dorée qu’ils ont, les joueurs ont largement les moyens de s’imposer ce soir pour donner la frite à un public toujours derrière eux.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire