La belle revanche de Christophe Jallet

Christophe Jallet prend son pied à l'OL

Les dirigeants parisiens ont-ils fait une erreur en écartant Christophe Jallet du projet parisien ? Actuellement co-leader de Ligue 1 avec l’Olympique Lyonnais, le Paris Saint Germain peine à imposer la même domination que la saison passée à ses adversaires. Au cœur de ces performances décevantes, un homme cristallise les critiques : Gregory van der Wiel, arrière droit jugé comme le point faible du système parisien. Parallèlement, l’ex-parisien Christophe Jallet réalise une saison pleine à l’OL, s’imposant indéniablement comme l’un des tout meilleurs latéraux droits de Ligue 1. Si ce n’est le meilleur.

Écarté du projet parisien en raison du recrutement de Serge Aurier, et d’un temps de jeu s’annonçant alors minime, celui qui fut surnommé le “divin chauve” par les supporters parisiens a surtout été victime du projet “bling-bling” des dirigeants qataris. En effet, Christophe Jallet ne fait pas partie de ces joueurs transpirant l’élégance et le charisme, à la manière de ce que le PSG peut offrir avec Pastore, Verrati ou Maxwell. Mais Nasser Al-Khelaifi n’a-t-il pas un peu vite oublié l’apport historique de ce joueur au PSG, à la manière du cas Sakho ? Arrivé en provenance de Lorient en 2009, le natif de Cognac aura livré de belles performances sous le maillot parisien, jusqu’à être nommé capitaine par Carlo Ancelotti durant la saison 2012-2013. Pas si mal dans un effectif déjà constitué à l’époque de stars comme Thiago Silva, Ibrahimovic ou Thiago Motta.

Il est toutefois utile de préciser le contexte de la saison dernière avant d’accabler la direction parisienne, Jallet livrant à l’époque des performances inférieures à celle de Gregory Van der Wiel, bien que pas aidé par une longue blessure au dos. Il ne brillera qu’en fin de saison, lorsqu’il devra défendre son couloir gauche face à Eden Hazard lors d’un quart de finale aller de Ligue des Champions, chose qu’il réussira parfaitement malgré les inquiétudes d’avant match. De plus, l’arrivée de Serge Aurier était alors vu comme un gros coup pour le PSG, l’ivoirien étant attendu comme le futur titulaire indiscutable à droite de la défense, tant sa saison à Toulouse avait impressionné les observateurs.

Finalement c’est bien à Lyon que Jallet atterrit, pas rancunier envers le PSG, préférant le contexte lyonnais au “star system” parisien. L’international français de 30 ans exerce en effet un rôle de cadre dans une équipe très jeune, et apporte l’expérience nécessaire aux lyonnais lors des grands rendez-vous. La preuve en est de son premier but sous les couleurs lyonnaises, inscrit au meilleur des moments : le derby face à l’AS Saint-Etienne. Évoluant toujours en tant que latéral droit, Jallet apporte énormément à l’OL dans ce couloir. Solide défensivement, il se permet également quelques montées offensives toujours réfléchies, concluent par des centres de qualité, bien que souvent peu esthétiques.

Efficacité. C’est le mot qui décrit le mieux le jeu du divin chauve. Si ses prises de balles ne font en aucun cas de lui un esthète, elles ont le mérite d’avoir toujours un sens et d’être globalement bien réalisées. Le Juanfran français est un joueur qui joue avant tout avec sa tête, chose peu commune dans le football moderne. Rien que pour ça, il mérite les louanges de Carlo Ancelotti, qui le décrivait peu avant l’Euro 2012 tout simplement comme le meilleur arrière droit français, encourageant Didier Deschamps à le sélectionner pour cette compétition.

Des paroles toutes sauf banales de la part du “Mister”, bien que la concurrence à ce poste n’est pas dantesque chez les Bleus. Sauf que ces paroles prennent tout leur sens aujourd’hui, à l’heure de faire les bilans de cette saison 2014-2015. Christophe Jallet s’est imposé comme l’un des tout meilleurs latéraux droits de notre Ligue 1, aux côtés des Fabinho et Dja Dje Dje. Si l’on considère le premier désormais comme un milieu axial au vu de ces dernières sorties, on peut ainsi affirmer sans trop se mouiller que Jallet est le meilleur arrière droit de Ligue 1. Devant van der Wiel..

En bonus : le superbe but involontaire de Jallet face à la Biélorussie. Avec Christian Jean-Pierre aux commentaires s’il vous plait.

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire