La résurrection du Borussia Dortmund

En seulement deux journées de Bundesliga, Thomas Tuchel s’impose comme le bon choix pour succéder à Jürgen Klopp à la tête du Borussia Dortmund. Deux victoires, huit buts marqués et aucun encaissé, le bilan est plus que positif.

Henrikh Mkhitaryan - Dortmund

Après la victoire de son BVB sur le terrain du promu Ingolstadt, Thomas Tuchel a avoué être très heureux d’occuper la tête de la Bundesliga après seulement deux journées. “Je serais content que cela reste de cette manière”, a lâché le nouvel entraîneur des vice-champions d’Europe 2013, qui compte un bilan parfait de cinq victoires en autant de matches officiels. Déjà remplaçant de “Kloppo” à Mayence, en 2009, Thomas Tuchel a pris les rênes du Borussia Dortmund cet été, suite au départ de ce bon Jürgen. Arrivé avec l’étiquette d’entraîneur offensif, la recette ressemble sensiblement à celle concoctée par son prédécesseur durant sept saisons : du jeu, de la vitesse et de nombreuses gesticulations sur le bord du terrain.

Mkhitaryan, la renaissance

Si le Borussia Dortmund semble renaître de ses cendres, Henrikh Mkhitaryan, lui, a retrouvé toute l’étendue de son talent. S’il y a bien un joueur qui symbolise ce nouveau départ, c’est l’Arménien. En deux saisons sous les couleurs du BVB, il n’a jamais eu l’efficacité qu’il a connue lors de son passage au Shakhtar Donetsk, notamment la saison dernière où le milieu offensif a dû attendre la 23e journée de Bundesliga pour trouver le chemin des filets. Auteur d’un triplé contre les Autrichiens de Wolfsberg, Mkhitaryan a également inscrit un doublé lors de la première journée de Championnat face au Borussia Mönchengladbach. A la fin du mois d’août, l’international arménien a déjà marqué plus de buts que la saison dernière (7 contre 5).

La pression était énorme sur les épaules de Thomas Tuchel. Il devait redorer le blason d’une équipe en perdition lors de l’exercice 2014/2015. Après deux matches de Championnat, le bilan est clairement positif. Face à Mönchengladbach, le BVB a montré un visage très séduisant, ce que n’a pas manqué de souligner l’entraîneur du club : “C’était une performance fantastique et je suis très heureux. Nous étions bien organisés, très attentifs et nous avons montré une bonne mentalité. Avec nos trois buts, nous pouvions à peine oser imaginer une première mi-temps aussi bonne que celle-ci.” En 33 minutes, le Borussia trompe trois fois la vigilance de la défense de Gladbach, la deuxième meilleure de Bundesliga la saison dernière. Avant que Mkhitaryan n’enterre définitivement tout espoir de retour avec un quatrième but au retour des vestiaires. Le message envoyé à la concurrence est fort : le Borussia Dortmund est de retour, peut-être encore meilleur.

Objectif titre

Après deux journées de Championnat, les hommes de Thomas Tuchel ont inscrit huit buts sans en encaisser un seul. Si Roman Bürki a tremblé à plusieurs reprises, il ne s’est encore jamais incliné. Le management de l’ancien de Mayence est fait de choix forts, à commencer par le poste de gardien de but. Le vétéran Weidenfeller prend place sur le banc, et jouera les coupes, alors que le prometteur portier suisse Bürki (24 ans) figure dans le onze de départ. Selon les informations de beIN Sports, l’Helvète a été choisi pour son jeu au pied et son habitude à jouer très haut sur le terrain. A l’instar d’un Manuel Neuer, Roman Bürki joue dans une position de libéro, ce qui lui permet de sortir très vite pour couper les contre-attaques adverses mais lui donne également la responsabilité d’être le premier relanceur. Ce qu’il a très bien fait lors de ses deux premières sorties sous ses nouvelles couleurs.

Avec le nouvel entraîneur du Borussia Dortmund, aucun joueur ne semble promis à une place de titulaire indiscutable. Ainsi, Gonzalo Castro, fer de lance du Bayer Leverkusen recruté pour 12M€, a pris place bien sagement sur le banc pendant que le jeune Julian Weigl, 19 ans, réussissait deux très bonnes performances (voir notre classement des meilleurs jeunes). L’animation offensive du BVB reste inchangée, avec Aubameyang en pointe soutenu par trois milieux offensifs très mobiles que sont Mkhitaryan, Reus et Kagawa. Si l’Allemand parvient à rester en bonne santé, l’équipe de Thomas Tuchel sera un très sérieux candidat au titre. Au final, peu de choses ont changé par rapport à la saison dernière. Le Borussia Dortmund avait besoin de sang neuf pour retrouver le haut du classement et tenter de récupérer le titre de champion. La philosophie du nouvel entraîneur des Jaune et Noir correspond à celle de Jürgen Klopp, ce qui permet d’avoir la continuité nécessaire à ce projet. Remotivés, les joueurs semblent reprendre confiance en leurs qualités et l’efficacité est au rendez-vous, à nouveau. L’ère Tuchel commence de la meilleure des manières.

1 Comment

Laisser un commentaire