L’Ajax, une reconstruction nécessaire après une débâcle historique

L'Ajax d'Amsterdam ne disputera aucune compétition européenne cette saison
L'Ajax d'Amsterdam ne disputera aucune compétition européenne cette saison

Finaliste de l’Europa League la saison dernière (et battu par Manchester United), l’Ajax Amsterdam ne disputera cette année aucune compétition européenne. La faute à deux éliminations coup sur coup en tour préliminaire de la Ligue des Champions, puis en barrage de la C3, face à Nice et Rosenborg. Une contre-performance terrible pour le club néerlandais qui n’avait jamais échoué à se qualifier pour une coupe d’Europe depuis 50 ans.

En moins de dix minutes, le sort de la rencontre, indécis jusque là, a basculé pour les hollandais. Devant au tableau d’affichage à la 80e, alors qu’ils avaient été dominés à domicile par les Norvégiens, ils voient le match basculer en leur défaveur après un doublé du Nigérian Adegbenro. Crucifiés, les Ajacides ne verront pas la C3 après leur beau parcours de la saison passée. Pis : après avoir perdu le Colombien Davinson Sánchez, les vice-champions d’Eredivisie – derrière Feyenoord – s’apprêtent à connaître une fin de mercato un peu compliquée.

Un exode à prévoir

Parti à Tottenham, le défenseur central a été rapidement remplacé par un jeune Autrichien, Maximilian Wöber (19 ans), en provenance du Rapid de Vienne. Mais il ne risque pas d’être le seul à faire ses valises du côté de la capitale des Pays-Bas. Ainsi, si Davy Klaassen (Everton) et Kenny Tete (Lyon) sont déjà partis, d’autres départs pourraient rapidement intervenir. À commencer par celui de l’international marocain Ziyech, auteur de prestations très abouties en Europa League. Courtisé par la Roma, Liverpool mais surtout Lyon et Dortmund qui pourraient formuler des premières offres, l’ailier de l’Ajax pourrait plier bagages d’ici le 31 août.

D’autres joueurs sont aussi sous le feu des projecteurs : Younes et Schöne notamment, buteurs malheureux contre Rosenborg, mais aussi les jeunes De Ligt (18 ans) ou Dolberg (19 ans). Le premier a récemment prolongé son contrat à l’Ajax mais reste très apprécié des grandes écuries européennes alors que Monaco fait les yeux doux au second et pourrait rapidement accélérer sur ce dossier en cas de départ de Mbappé. Sans coupe d’Europe pour les retenir, tous ces joueurs écouteront assurément d’une oreille attentive les sirènes de clubs qui viendraient à se manifester prochainement.

Un léger déclin sur la scène nationale

Chaque été, l’Ajax doit s’attendre à subir les velléités des cadors européens et s’attend à perdre ses meilleurs éléments : Fischer, Cillessen et Milik en 2016, Blind et De Jong en 2014, Alderweireld et Eriksen en 2013… Les néerlandais sont habitués mais parviennent aussi, chaque saison, à rentabiliser avec succès leurs bénéfices. Pourtant, depuis 2014, force est de constater que l’Ajax connaît un déclin certain sur la scène nationale : les Rouge et Blanc n’ont plus remporté un trophée et se font régulièrement devancer par le PSV Eindhoven ou le Feyenoord Rotterdam. Si l’émergence de jeunes talents a contribué à faire de la saison passée une réussite grâce à leur parcours en Europe, la stratégie de l’Ajax pose question et les résultats ne sont pas forcément au rendez-vous.

Après le départ de Peter Bosz, recruté par Dortmund, l’équipe de la capitale doit se reconstruire. C’est le coach de la réserve du club, Marcel Keizer, qui a récupéré les rênes de l’équipe pour des résultats jusqu’à présent mitigés avec un secteur défensif pointé du doigt : après une campagne amicale très moyenne où les errements de la défense avaient été nombreux, l’Ajax ne s’est pas repris dans ce domaine. Les coéquipiers d’Huntelaar, revenu au club cet été, ont encaissé à chaque fois au moins un but dans leurs rencontres officielles cette saison.

L’affaire Nouri

Toute cette intersaison agitée s’explique aussi évidemment pas le cas d’Abdelhak Nouri, dit Appie. Le jeune espoir du club s’est écroulé lors du premier match amical contre le Werder Brême en juillet dernier. Victime de graves et irréversibles lésions cérébrales, son cas a marqué l’Europe du football et ses coéquipiers ont été évidemment largement impactés par la tragédie. Seulement, l’Ajax semble en peine comme rarement. Battu en ouverture de la saison d’Eredivisie par Heracles, le club de Johan Cruyff n’a pourtant guère plus que le championnat national pour exister… et essayer de se relever.

1 Trackback / Pingback

  1. Le Barça, une faiblesse inhabituelle

Laisser un commentaire