L’Australie championne d’Asie !!

Dans la nuit clair de Sydney et devant 70 000 supporters tous derrière leurs joueurs, l’Australie s’installe sur le toit de l’Asie pour la première fois de son histoire en s’imposant 2-1 après prolongations face à des sud Coréens très appliqués mais trop gentils pour gagner un trophée qui leurs échappent depuis maintenant 55 ans.

Le café-crème de Luongo

Une finale ça ne se joue pas, ça se gagne. Cette phrase est célèbre mais de plus en plus vraie, demandez à des Coréens qui tactiquement ont fait très mal à des Australiens bouffés par l’enjeu en début de match. Seul Cahill a donné un frisson à Kim en première période. Les Coréens se procurent des vagues d’occasions et Son est tout prêt par deux fois d’ouvrir le score sur de très belles actions mais sa reprise de volée qui ressemblait fortement à celle de Zizou en 2002 vient mourir à quelques centimètres du poteau, alors que 3 minutes plus tard c’est Luongo qui vient le contrer in-extremis. Alors que tout le monde voit l’Australie fébrile devant les attentes des supporters, Massimo Luongo sort de sa boite 3 minutes après avoir sauvé son camp avec un enchaînement contrôle orienté frappe premier poteau de grande classe qui fait chavirer de bonheur l’ANZ Stadium de Sydney. La Corée encaisse là son premier but depuis le début de la compétition. L’Australie s’en sort très bien et mène contre le cours du jeu à la pause, dans un match bien plus physique que technique.

Heung-Min Son se la joue Wiltord

La 2ème mi-temps repart sur les mêmes bases, avec des Coréens joueurs mais trop gentils dans la finition, sans véritable tueur ils ne parviennent pas à inquiéter Matthew Ryan le gardien australien très bon dans ses sorties tout au long de la rencontre. Vient alors le moment des changements tactiques, quand le sélectionneur australien blinde sa défense et joue le 0-1, le sélectionneur coréen surprend tout le monde en faisant sortir son avant centre au profit d’un milieu de terrain pour faire monter son capitaine Ki, joueur de Swansea, plus haut sur le terrain. Une stratégie payante puisque au bout du temps additionnel, Ki envoie Son faire trembler les filets australien sur une action similaire à celle de Wiltord face à l’Italie en 2000. Les australiens qui fêtaient le titre depuis déjà 5 minutes sont abasourdis et se disent que la prolongation va être longue.

Première pour l’Australie

La prolongation débute avec des crampes pour les coréens qui ont du mal à tenir l’impact physique des australiens. C’est pourquoi ce sont les Australiens qui dominent cette prolongation du début à la fin et sont justement récompensés à la 105ème sur un fabuleux travail de Juric qui se débarrasse de deux adversaires (avec un très joli petit pont), et centre fort devant le but, le gardien détourne dans les pieds de Troisi qui se permet d’envoyer le cuir au fond et donner un avantage définitif aux socceroos. Les coréens n’ont plus les jambes et laissent filer un trophée qu’ils n’ont plus gagné depuis 1960. En face les australiens s’imposent, devant leur public, pour la première fois en 3 participations. Ils devront défendre leur titre dans 4 ans, à moins que d’ici la, ils ne retrouvent la zone Océanie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire