“Le Barça peut tout gagner, ce sera difficile mais pas impossible”

FC Barcelone - 2015-2016, le Barça peut tout gagner

Johan, Anthonin et Renaud sont des supporters amoureux du Barça depuis des années et suivent avec assiduité leur club de coeur dont ils commentent les matchs et l’actualité sur internet. Retour avec trois passionnés sur la saison d’un club qui marche sur l’Espagne et l’Europe.

FC Barcelone - 2015-2016, le Barça peut tout gagner

Bonjour messieurs, d’abord, racontez-nous comment on tombe amoureux d’un club comme le FC Barcelone ?
Johan : Etant catalan, cela c’est fait automatiquement pour moi avec, en plus, un père fan de Johan Cruyff.

Anthonin : Je ne suis pas catalan mais d’origine espagnole, je baigne dans le foot et plus particulièrement dans le football espagnol depuis tout petit, j’ai également de la famille qui vit sur Barcelone.

Renaud : Comme d’une femme ! Ça te tombe dessus un beau jour sans que tu t’y attendes. le choix s’est vite imposé dès l’enfance : le Barça étant le club de cœur de mon père qui idolâtrait Cruyff et Laudrup, j’ai grandi en matant des VHS d’eux. Après, j’étais à fond dedans et pourtant le club ne gagnait absolument rien mais Rivaldo suffisait à mon bonheur. Il avait un tel pied gauche et un touché de balle velouté !

Quelle a été votre plus grande émotion en tant que fan ?

J. : Une de mes premières émotions a été de rencontrer Pedro Rodriguez, un joueur que j’aime beaucoup et j’ai eu la chance qu’il m’offre son maillot… La seconde est la finale de Copa au Camp Nou et le but de Messi.

A. : Ma plus grande émotion, c’est d’avoir vécu en mai dernier la finale de la LDC à Berlin.

R. : ­ Si on parle émotion je suis obligé de citer l’idole de mon enfance Ronaldo El Fenomeno. Il était hors norme, il avait tout : la technique, vitesse, ­puissance, ­vivacité, ­finition… c’est la référence. LE plus grand 9 de l’histoire, ce joueur m’a complètement marqué et ébloui. Il y a aussi l’enchaînement mythique de Rivaldo contre Valence contrôle poitrine, retourné acrobatique pour offrir la qualif’ en LDC. Mais qui dit émotion dit forcément Ronnie ! Avoir vu le plus grand magicien de ce sport Ronaldinho et le maestro Xavi au Camp Nou contre Majorque…

Il y a aussi la LDC en 2006, la première qu’on a pu fêter : vu les années 2000 toutes blanches, c’était un soulagement. Et forcément avoir vu ce que le monde du football décrit comme la meilleure équipe de l’histoire : le Barça de Guardiola. C’était le pied total à chaque match, il a obtenu des résultats basés sur l’amour d’un style : le jeu.

Quel est votre match référence du Barça ?
J. : La Manita au Camp Nou. Ce match était une merveille.

A. : Je dirai que cette année le match référence c’est le Clasico.

R. : Celui qui a marqué les esprits du monde entier : le Clasico Guardiola – ­Mourinho… cette Manita au terme d’un match fantastique, un récital collectif, vraiment une pure leçon de football et surtout un triomphe pour la philosophie de Cruyff.

Quelle équipe du Barça avez-vous préféré ?

J. : Question compliquée, la M.S.N nous fait rêver actuellement mais le Pep Team de 2011 était sublime.

A. : Mon équipe préférée du Barça est celle de la saison 2014/2015 car c’est celle que j’ai vue le plus jouer en vrai et qui a, en plus, réalisé le quintuplé.

R. : Guardiola c’était la perfection, le football que j’aime voir, l’amour du jeu, la philosophie du club de monsieur Cruyff. L’époque Rijkaard avec Ronaldinho, Eto’o et Deco m’a mis des étoiles dans les yeux… d’ailleurs c’est Ronnie le coupable du changement du Barça : son arrivée a tout changé alors que le club vivait une sale époque et qu’on ne gagnait plus rien.

Comment jugez-vous l’équipe de cette première partie de saison ?

J. : Il y a une vraie montée en régime après le Clasico, des matchs somptueux mais on manque clairement d’un banc de touche pour tuer certains matchs.

A. : L’équipe termine l’année 2015 en étant leader de Liga, en ayant fini premier de son groupe en LDC, et en étant qualifié en Copa, et ce malgré l’interdiction de recrutement et les différents blessures. C’est donc un très bon début de saison.

R. : J’étais très déçu en tout début de saison : les résultats étaient là mais je restais vraiment sur ma faim niveau jeu tellement il ne se passait rien. Hormis le duo Ney­-Suarez, c’était triste, mais depuis le collectif s’est repris et certains ont retrouvé leur forme. On attendait janvier pour enregistrer les retours de Arda et Vidal et pouvoir faire un vrai turn­over car on avait zéro concurrence et le banc était famélique.

Cette année au Barça, c’est qui le plus fort ?

J. : Neymar m’impressionne vraiment. Après, il y a Sergio et Suarez derrière Neymar.

A. : Messi ayant été blessé 2 mois. L’homme fort du Barça sur les 6 premiers mois, c’est sans aucun doute Neymar.

R. : Neymar est exceptionnel : il a encore franchi un cap et n’a aucune limite, c’est la nouvelle merveille du football. Et puis Busquets qui est pour moi l’homme du système, le maillon essentiel de cette équipe. Il est irremplaçable : à ce propos, son absence au ballon d’or est un scandale.

Est-ce que Lucho arrive à la cheville de Guardiola ou pas ?

J. : Lucho et Pep ont deux styles différents mais ils ont tous les deux triomphé au Barça pour le moment.

A. : Luis Enrique est encore inférieur dans le cœur des culés par rapport à Guardiola mais pourrait le dépasser si les résultats continuent ainsi.

R. : Oui, il fait un super travail au Barça en tout cas.

Luis Enrique est-il l’entraîneur parfait pour le projet de Barcelone ?

J. : Lucho est un meneur, il sait parfaitement gérer son groupe. J’espère qu’il aura un effectif plus étoffé pour continuer à triompher.

A. : Il me parait vraiment être l’entraîneur idéal.

R. : Nul n’est parfait mais en tout cas il fait un gros travail, a fait évoluer le jeu du Barça capable de jouer la possession et le contre, on n’est plus aussi prévisibles qu’avant. Le seul truc que j’aime pas c’est qu’il mise pas trop sur les jeunes. Après, ce qui m’inquiète ça sera le long-­terme quand je vois la politique du club. Quelle équipe laissera t-il quand il partira ? Quel héritage ? Enfin bon, d’ici là, il aura absolument tout gagner.

Si vous deviez faire un choix : Liga ou Ligue des Champions ?
J. : La Champions clairement ! Mais seulement si la Liga revient à l’Atlético !!!

A. : La Ligue des Champions, sans hésiter !
R. : Ligue des Champions, faire le back to back serait assez énorme ! C’est juste ce qu’il manque à cette équipe après ça on aura tout vu.
Barcelone peut-il encore tout gagner cette saison quand même ?

J. : Cela sera très compliqué mais on y croit.

A. : Il est trop tôt pour le dire, mais je l’espère de tout cœur.

R. : Franchement oui, ça sera difficile mais pas impossible du moins on verra la forme en mars­-avril et si les blessures nous épargnent, alors là ça sera plus que jouable.

Votre avis sur : le joueur le plus sous-côté du club – le plus surcôté ?

J. : Sans hésitation « Sergio », il mérite mieux. Le plus surcôté, peut-être Jérémy Mathieu. Il n’a plus sa place pour moi.

A. : Sergi Roberto pour le plus sous-côté. Munir pour le plus surcôté.

R. : Sous­-côté, je pense toujours à Busquets qui n’a pas la reconnaissance qu’il mérite. Rakitic est très sous­-côté aussi depuis son arrivée : il est important pour l’équilibre et se sacrifie pour l’équipe. Après, j’en lis beaucoup qui rabaissent Piqué mais il répond toujours présent dans les gros matchs, il est omniprésent derrière. Pour les sur­côtés, on ne va pas dire Douglas : tout le monde sait que c’est une magouille. Il y a Mathieu­, Vermaelen­ et Adriano.

Ter Stegen ou Bravo ?

J. : Claudio Bravo mais Ter Stegen est l’avenir pour moi, faut absolument le conserver.

A. : Actuellement, je suis plus Bravo, mais Ter Stegen c’est l’avenir du Barça.

R. : Personnellement, Ter Stegen. Je dois dire que j’étais très surpris de voir les deux signer et au même prix. Je le voyais en n°1 direct. Pour moi, il a un énorme potentiel et son jeu au pied est meilleur que certains joueurs de champ, d’ailleurs il a un traitement ingrat. A contrario, Bravo a les médias dans la poche à ce niveau-là, après il fait le taff : il sort d’une grande année en club et en sélection. Il a tout gagné, est expérimenté et connaît parfaitement la Liga et la langue. Son adaptation était beaucoup plus simple avec sa ligne défensive.

Le Barça a été interdit de recrutement… mais a quand même signé Aleix Vidal et Arda Turan. Vous pensez quoi des deux joueurs et de leur apport à l’équipe ?

Aleix Vidal et Arda Turan au Barça© ESPN

J. : Ils vont faire un bien fou. Arda est un magicien, Aleix a explosé à Séville, il est polyvalent. C’est parfait pour le club, ils vont apporter du sang frais.

A. : Ce sont 2 excellents joueurs dans leur registre. Ils vont faire beaucoup de bien à l’équipe en 2016 notamment dans les rotations. Je doute que l’un ou l’autre fasse partie du 11 type.

R. : Très bien car ce sont 2 joueurs polyvalents. Arda peut occuper le poste d’Iniesta ou Rakitic voir même un cran devant sur l’aile et fera du bien par sa capacité à garder le ballon, sa qualité technique et sa vista. Aleix Vidal sort lui d’une grosse saison à Séville, il pourra occuper tout le flan droit et faire souffler Alvès.

Chez les jeunes du Barça, c’est qui les prochains cracks ?

J. : Samper sans hésitation.

A. : Halilovic, je pense qu’il faut lui laisser le temps.

R. : Lee Seung Woo, Carles Alena, Xavi Simons… mais le problème, c’est la gestion du club. Il y a des cracks mais faut déjà savoir les garder et «vouloir» les garder. L’exemple de la vente de Grimaldo qui a fait toutes ses gammes ici envoie un message assez négatif pour eux…

On a beaucoup mis en avant la formation de Barcelone mais ces dernières années c’est pas vraiment ça : Deulofeu prêté, El Haddadi qui perce pas vraiment, beaucoup de ventes et/ou prêts… est-ce que c’est pas un peu dommage ?

J. : Je pense que la génération est moins dorée, et puis maintenant il faut des résultats immédiatement donc c’est plus compliqué pour faire jouer les jeunes. J’espère que Samper va exploser et que Deulofeu reviendra rapidement.

A. : C’est extrêmement compliqué pour les jeunes du Barça B de s’imposer en équipe première. Ils ont en concurrence quasi les meilleurs du monde à leur poste. Il faut être patient. On le voit aujourd’hui avec Sergi Roberto qui, à 23 ans, a franchi un cap et joue de plus en plus.

R. : La gestion des jeunes c’est une catastrophe… On vend, donne nos meilleurs talents pour garder les moins bons. On donne Grimaldo alors qu’on a personne derrière Alba par exemple. Deulofeu est étincelant à Everton et a trouvé le coach qui lui donne confiance. Il aurait vraiment pu apporter ce que Sandro­ ou Munir sont incapables d’apporter, Adama a du talent mais joue trop peu à Aston Villa. Munir a été grillé, son ascension a été beaucoup trop rapide pour lui : le fait de passer des juvenils en A à la Roja en quelques mois ça ne l’a pas du tout aidé.

En parlant des jeunes, le Barça B, c’est un peu la galère en ce moment : 11e en Segunda B… C’est quoi le problème ?

J. : Le Barça B est en chantier, il y a eu trop de changements d’entraîneurs. La descente a fait beaucoup de mal à certains jeunes, Munir et Sandro auraient du continuer de jouer avec la B la saison dernière. La B doit reconstruire un groupe et se maintenir.

A. : Je ne suis pas suffisamment les matchs du Barça B pour dire quel est le problème. C’est en tout cas pas aisé de jouer en 3ème division espagnole avec seulement des jeunes.

R. : C’est une énorme galère là. Mais j’ai vraiment cette impression que la B a été mise de côté l’an passé pendant que la A raflait tout. Des Munir­, Sandro auraient du y rester toute la saison pour essayer de les sauver plutôt que venir faire le nombre en A. Cette descente est vraiment catastrophique pour le club, ils ont sans doute cru qu’on remonterait facilement de D3 mais ce championnat est très dur et beaucoup plus physique. Aujourd’hui, ça empêche complètement le développement des jeunes et je ne suis pas du tout confiant à ce sujet.

Bertomeu a été réélu président lors des dernières élections. Ça vous inspire quoi ?

J. : Je respecte le choix des socios, c’est leur président. Mais j’étais pour Bartomeu, Laporta n’avait pas de programme.

A. : C’est pour moi un bon président qui redresse peu à peu la situation économique du club même si des valeurs ancestrales ne sont plus respectées (pas de sponsor sur le maillot). Mais dans la situation actuelle dans laquelle on vit, il est difficile de se priver de revenus. Qatar Airways en fait partie.

R. : Prochaine question ! Evidemment le dégoût, l’aveuglement des votants… mais bon on ne va pas partir dans ce débat, chacun ses idées je ne soutiendrai jamais ce type.

Un petit mot à faire passer pour finir ?
J. : Que mon fils qui vient de naître aime le Barça et qu’on aille rapidement au Camp Nou avec lui. J’embrasse tous mes amis Culés.

R. : Visca Barça et une très très bonne année à tous !
Un très grand merci à Johan – et des félicitations particulières pour la naissance de son fils – Anthonin et Renaud qui ont pris le temps de répondre à nos questions. On vous invite très fortement à les suivre sur twitter où ils sont très actifs et disponibles.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire