Le Bayer Leverkusen peut-il faire tomber l’Atlético Madrid ?

Le Bayer Leverkusen reçoit l’Atlético Madrid ce soir à l’occasion du match aller des huitièmes de finale de Ligue des Champions. Le club allemand a des armes. Suffiront-elles pour battre le dernier finaliste de la compétition ?

Un pressing très haut

Roger Schmidt impose à ses joueurs d’effectuer un pressing très haut pour asphyxier leurs adversaires. Les joueurs du Bayer Leverkusen courent tout le match et répètent les efforts. Cette tactique risquée, puisqu’elle expose la défense à des contres, permet néanmoins de récupérer le ballon très haut en gênant la relance adverse. On peut le voir chaque weekend en Bundesliga, le Bayer Leverkusen n’est jamais meilleur que lorsqu’il met une pression terrible à ses adversaires. Face à l’Atlético Madrid qui, lui aussi, réalise un pressing important, ce devrait être un match d’une intensité incroyable.

Un jeu offensif léché

Le Bayer Leverkusen aime jouer au ballon, comme le veut l’école allemande. Roger Schmidt souhaite que son équipe joue, et joue bien. Les permutations entre Hakan Calhanoglu, Heung Min Son et Karim Bellarabi perturbent leurs adversaires et créent des décalages dans la défense. A 31 ans, Stefan Kiessling reste un élément très important du système du Bayer. L’attaquant attire les défenseurs centraux adverses loin de leurs bases en décrochant souvent, joue en déviation et se sert de son physique pour s’imposer dans les duels. Le Bayer Leverkusen s’avère être une équipe agréable à voir jouer, ne fermant pas le jeu, qui essaie de développer un football attractif. L’Atlético Madrid reste une équipe très solide défensivement, avec seulement 22 buts encaissés en Liga. Les hommes de Diego Simeone sont agressifs et étouffent leurs adversaires grâce à un pressing important. Cependant, le jeu offensif est moins développé que celui de leurs concurrents du soir. Le Bayer Leverkusen s’est créé 265 occasions (source : squawka) depuis le début de saison, contre 210 pour l’Atlético Madrid. Mais le réalisme est du côté espagnol puis les madrilènes ont marqué à 50 reprises en championnat, contre 36 pour les allemands.

Un effectif jeune et de qualité

Comme le veut l’école allemande, le Bayer Leverkusen n’hésite pas à faire confiance aux jeunes joueurs. Ainsi, on peut voir le jeune Hakan Calhanoglu (21 ans) mener le jeu alors que Heung Min Son (22 ans) et Karim Bellarabi (24 ans) sont chargés d’animer le jeu offensif de l’équipe. Le capitaine, Lars Bender, n’a que 25 ans et le gardien du Bayer, Bernd Leno (22 ans), est un des plus grands espoirs à son poste. Le Bayer Leverkusen dispose d’un effectif très jeune puisque la politique du club est de faire venir des joueurs à fort potentiel et de développer ce potentiel. Ainsi, Julian Brandt est récemment arrivé à Leverkusen et est devenu un très grand espoir du football allemand. Si les allemands ne réussissent pas à aller chercher un titre cette saison, il ne fait que peu de doutes qu’ils seront dans la course lors des prochaines saisons. Face à l’Atlético Madrid et toute son expérience, cela risque d’être compliqué. Mais à la BayArena, tout reste possible. L’Atlético Madrid reste un favori de l’épreuve et la tâche sera difficile pour les jeunes joueurs du Bayer Leverkusen. Les hommes de Roger Schmidt nous ont enchanté depuis le début de cette Ligue des Champions et ce match sera décisif.

© bundesliga.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire