Sébastien Girard

10636129_10152625093753953_7864356460701575568_n

Champion des Pays-Bas à 21 reprises, le PSV est le deuxième club le plus titré du pays. Privé de trophées à soulever depuis 2008 hormis une Coupe des Pays-Bas, le club de Eindhoven semble mieux armé que jamais pour reconquérir l’Eredivisie alors que son rival de toujours, l’Ajax Amsterdam, traîne un peu la patte en ce début de saison, affaiblie par les départs de Daley Blind et Siem De Jong. Alors que le PEC Zwolle de Ron Jans joue les troubles-fête, le PSV trône à la première place du classement après six journées.

Sous la houlette de Philip Cocu depuis 2013, les pensionnaires du Philips Stadion ont progressé tranquillement. Les hommes de l’ancien métronome du FC Barcelone sont en effet très jeunes. La moyenne d’âge de l’équipe est de 21 ans ! Responsabilisés depuis plusieurs saisons maintenant, à l’image de Memphis Depay ou Jetro Willems, les jeunes joueurs du PSV ont déjà de l’expérience et, bien sûr, un talent fou. Seuls quatre joueurs ont plus de 25 ans et, à l’exception d’Andrès Guardado, ce ne sont pas des joueurs-clés de l’équipe. Philip Cocu aime s’entourer de jeunes joueurs qu’il va chercher dans les autres clubs néerlandais ou bien dans les équipes de jeunes du club. Ainsi, ces dernières saisons le club a enregistré les arrivées de Luciano Narsingh, Georginio Wijnaldum ou Adam Maher qui sont tous devenus des pièces maîtresses du système du PSV.

Forts d’une charnière centrale jeune et performante composée de Jeffrey Bruma, véritable chouchou du Philips Stadion, et de Karim Rekik, prêté par Manchester City, les rood-witten n’encaissent que peu de buts (six cette saison). La vraie force du PSV se situe néanmoins au milieu de terrain. Latéral gauche de formation, Andrès Guardado rayonne dans un rôle de meneur de jeu en retrait confié par Philip Cocu. Le mexicain repositionné dans l’axe par le coach néerlandais est le dépositaire du jeu à Eindhoven. Toujours en mouvement, le joueur prêté par Valence essaie en permanence de trouver les espaces entre les lignes. Soutenu par le capitaine Georginio Wijnaldum et l’esthète Adam Maher, ces trois-là forment un milieu de terrain à la fois physique, technique et intelligent. De plus, les remplaçants Stijn Schaars, Marcel Ritzmaier et Oscar Hiljemark ne sont pas des peintres et prouvent à chaque entrée en jeu qu’ils pourraient être titulaires dans n’importe quel club d’Eredivisie. L’effectif du PSV est riche en talent, et ça se confirme lors que l’on jette un œil aux joueurs offensifs. Luuk De Jong et Jürgen Locadia sont en concurrence pour le poste d’attaquant de pointe, chacun est précieux pour Philip Cocu grâce à leurs qualités physiques et techniques. Sur les ailes, Memphis Depay et Luciano Narsingh sont les deux titulaires indiscutables mais Florian Jozefzoon a un rôle de dynamiteur de défense en sortie de banc qui lui sied parfaitement.

Outre la qualité de l’effectif, le PSV bénéficie de la relative faiblesse de leurs adversaires cette saison. En effet, l’Ajax a déjà subi deux cuisantes défaites, contre le PSV (3 – 1) et le FC Groningen (2 – 0), alors que la saison dernière ils n’avaient perdu qu’à trois reprises en 34 matchs d’Eredivisie ! Autrement dit, c’est loin d’être le départ rêvé pour les hommes de Frank De Boer qui soulèvent le trophée de champion depuis quatre saisons à présent. Le Feyenoord n’est pas au mieux non plus, occupant la quinzième place du classement avec seulement une victoire sur six possibles au compteur ! Le club de Rotterdam laisse beaucoup de forces en Europa League et les départs importants de Bruno Martins Indi et Graziano Pellé n’ont pas été compensés. En vérité, l’adversaire le plus dangereux pour le PSV pourrait être le PEC Zwolle ! Véritable sensation de la saison dernière lorsqu’ils ont remporté la Coupe des Pays-Bas face aux ogres ajacides avec la manière (5 – 1) puis vainqueurs de la Supercoupe des Pays-Bas face à cette même Ajax, les hommes de Ron Jans peuvent être le poil à gratter d’Eredivisie. Qualifiés en barrages d’Europa League mais éliminés par le Sparta Prague, les dixièmes du dernier exercice ne souffriront pas de déplacements éprouvants et de matchs en milieu de semaine ce qui, à la vue de leur effectif limité, n’est rien d’autre qu’une bénédiction. Actuels troisièmes d’Eredivisie à la différence de buts, Zwolle est le seul club à avoir battu le PSV cette saison.

La saison d’Eredivisie sera passionnante à suivre avec un PSV bien armé pour remporter le titre et une Ajax Amsterdam qui devrait rapidement se reprendre. Si le PEC Zwolle peut s’inviter dans la course au titre, personne ne leur en voudra.

© Facebook – PSV