Justin Teste

Après deux saisons plutôt réussies à la tête de la Roma, l’entraîneur français se voyait conforté dans son poste de numéro 1 par le comité directif du club de la louve. Une stratégie payante puisqu’au mois d’octobre, la Roma faisait office de favori pour le titre après un début de saison canon, et 11 points d’avance sur une Juventus malade. Seulement 2 mois et demi après, la Juventus a doublé la Roma, une Roma qui n’a gagné qu’un match sur les 6 derniers. 

« Il ne suffit pas d’une sortie publique des dirigeants ou du président pour assurer ma confirmation à ce poste, je leur parle très souvent. Nous nous sommes entraînés très dur, mais face au Chievo ça sera difficile. » Souvent questionné en conférence de presse d’avant-match sur son avenir, Rudi Garcia n’a pas tardé à mettre les choses au point avec ses -nombreux- détracteurs. Il faut dire que depuis la défaite contre l’Inter le 31 octobre, la Roma ne fait pas parler d’elle pour de bonnes raisons. Si les tifosi ont pu profiter de la victoire dans le derby, il ne faut cependant pas oublier que la Lazio est aujourd’hui bien en dessous de son réel niveau. Suite à ça, des matchs nuls sans aucune saveur face au Torino, à Bologne, une défaite à domicile devant l’Atalanta où la Roma s’est montré impuissante dans le jeu. Puis enfin des déroutes humiliantes, le 6-1 face au Barça, le match nul 0-0 à domicile face au BATE Borisov, qui offre par la toute petite porte les 1/8èmes de finale aux gialorossi. Mais surtout la défaite aux tirs au buts devant La Spezia (12ème de deuxième division) en coupe d’Italie.

Des entraînements remis en cause

Malmené par les tifosi de la Roma, Rudi Garcia n’est pas remonté dans leur estime après avoir pris une décision pour le moins surprenante lundi après midi. L’entraînement de lundi après-midi qui devait être ouvert au public a finalement été annulé par Rudi Garcia et son staff. La raison serait que les joueurs ont fourni un travail intensif satisfaisant durant la journée de dimanche et lundi. Une nouvelle qui n’est pas passée auprès des supporteurs de la louve qui ont fortement décrié l’attitude du staff sur les réseaux sociaux. On pouvait lire des commentaires comme « Pauvres joueurs, ils sont déjà fatigués ? » ou encore « L’Épiphanie enlève les doubles sessions d’entraînement aux joueurs ». Rudi Garcia n’a pas souhaité s’exprimer sur cette décision le jour même mais selon la Gazzetta dello Sport, ce serait juste une récompense pour ses joueurs qui se sont beaucoup donnés à l’entraînement.

« Nous nous sommes entraînés vraiment dur pour retrouver une fraîcheur physique et mentale, nous l’avons fait ensemble, avec beaucoup d’enthousiasme et de joie ». C’est par ces mots que le technicien français est revenu hier en conférence de presse sur la volonté de mettre ses joueurs au repos lundi après-midi, avant d’être questionné sur une volonté naissante de changer ses méthodes d’entraînements. « Dans le foot il n’y a pas de certitudes, mais mon staff et moi, nous voulons améliorer les choses. Nous n’allons plus jouer tous les 3 jours, nous aurons donc plus de temps pour travailler. Ce ne sera pas une révolution, mais cela permet de travailler des petits détails qui peuvent faire la différence » a-t-il répondu. Nul doute qu’en cas de mauvais résultat cet après-midi face au Chievo Verone, de nombreuses critiques vont fuser sur ces nouvelles méthodes d’entraînements. Une chose est sûre, c’est que Rudi Garcia ne dispose plus d’un crédit illimité auprès de ses dirigeants, qui songent déjà à l’année prochaine.

De nombreux techniciens sur les rangs

Alors que le Real Madrid, prochain adversaire de la Roma en Ligue des Champions, n’a pas hésité à changer d’entraîneur en cours de saison, le comité directif de la Roma réfléchirait à cette solution. Si jamais la Roma ne remporte aucun trophée cette saison (il ne lui reste que la Série A et la Ligue des Champions), Rudi Garcia serait obligé de faire ses valises et de laisser la place après 3 ans de services. Seulement beaucoup de supporters espèrent un changement plus rapide, et les noms de Marcelo Bielsa et José Mourinho ont récemment été évoqués. Si l’ex entraîneur de l’OM n’a pas répondu, le technicien portugais n’est quant à lui pas intéressé par l’idée de revenir en Serie A. Reste alors la piste la plus crédible qui revient sans cesse dans la capitale italienne, Antonio Conte. L’actuel sélectionneur italien ne devrait pas prolonger au delà de l’Euro, ce qui le laisse libre à partir de début Juillet. Reste à savoir si le triple champion d’Italie avec la Juve reviendra sur le banc d’un de ses concurrents. En attendant, Rudi Garcia va devoir se montrer très convaincant si il ne veut pas que son aventure romaine ne se finisse mal.