L’épineux cas Joseph-Marie Minala

Joseph-Marie Minala.

Après bon nombre de rebondissements, la Fédération italienne de football (FIGC) a donc tranché aujourd’hui : le milieu camerounais de la Lazio Rome Joseph-Marie Minala n’a pas une quarantaine d’années comme ses détracteurs l’affirment, mais bien 17 ans. Sans doute la fin d’un long feuilleton qui dure depuis février dernier.

Pour ceux qui n’ont pas suivi la polémique depuis le début, nous allons vous rappeler les faits. Minala (à qui un agent véreux avait promis un essai au Milan AC avant de disparaître dans la nature et de laisser le joueur alors âgé de 15 ans livré à lui-même, hors de son Cameroun natal, dans un pays qu’il ne connaît pas) s’était attiré les convoitises de bon nombre de clubs de l’élite, et avait rejoint la Primavera des Laziali en août 2013. Après 8 prestations convaincantes au cours desquelles il inscrit 5 buts chez les jeunes, il est lancé dans le grand bain chez les pros en février lors du derby face à la Roma (0-0). Cela aurait pu passer inaperçu si le joueur d’1,80 m, au physique d’athlète, n’avait pas un visage aux traits marqués qui laissent penser que Minala n’a pas 17 ans comme son passeport l’affirme, mais plus de 40.

Le visage de Minala possède des traits marqués qui soulèvent les doutes sur son âge.
Le visage de Minala (au centre) possède des traits marqués qui soulèvent les doutes sur son âge.

Le web a fait le reste. Les internautes s’emparent de celui qui devient un phénomène malgré lui, tournent le joueur en dérision et nourrissent les polémiques sur son âge, pendant que le site senego.net affirme que Minala a avoué être âgé de 41 ans. A tort, bien entendu, des tests osseux ayant prouvé que le Camerounais, né le 24 août 1996 selon son passeport, avait bel et bien 17 ans. C’est ce qu’a reconnu la FIGC aujourd’hui. Mais rien à faire. Minala est devenu la cible des moqueries, les nombreuses irrégularités relevées par le passé dans des passeports de joueurs africains qui voulaient à tout prix évoluer en Europe l’ont clairement desservi.

Et en Italie, lorsqu’un joueur noir fait l’objet de ce genre d’avanies, le seuil du racisme est souvent franchi, et les réseaux sociaux relaient toutes sortes d’immondices à l’égard de la couleur de peau de Minala. Y compris de la part de ses propres supporters, puisque beaucoup de fans laziali se revendiquent du fascisme ou d’autres idéologies d’extrême-droite.

Juridiquement, comme le rappelle So Foot, il y a une infraction si le joueur a bénéficié d’un faux passeport pour jouer dans des catégories d’âge inférieures (ce qui aurait pu être le cas à la Primavera), le reste ne relève que du domaine privé entre le footballeur et son employeur. La Lazio ayant maintenu sa confiance totale dans sa pépite, il ne pouvait donc pas y avoir d’affaire Minala!

Joseph-Marie Minala.
Joseph-Marie Minala.

Cette polémique stérile a totalement éclipsé le profil de jeu de Minala, qui est pourtant très intéressant. Un positionnement de regista, de milieu de terrain créateur de jeu, qui n’est pas sans rappeler Andrea Pirlo. Un impact physique impressionnant, une technique à toute épreuve qui lui permet de conserver le ballon. Et, à l’âge de 17 ans, une certaine expérience, avec quelques courtes apparitions en Serie A. De quoi justifier son statut de jeune talent et que la sélection nationale camerounaise suive de près son éclosion.

En tout cas, le gamin ne semble pas déstabilisé par toutes ces histoires, ce qui témoigne d’un mental hors normes au vu de son âge et de la terre hostile dans laquelle il évolue. Il a même convié ses détracteurs à son dix-huitième anniversaire qui aura lieu le 24 août prochain. Preuve que Joseph-Marie Minala a aussi de l’humour pour mettre à distance une situation embarrassante. Finalement, n’est-ce pas la qualité la plus utile à un professionnel?

© Twitter – @MarieMbjm (toutes les images)

A propos de Benjamin Mondon 275 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire