Les premiers choix forts de Sampaoli avec l’Argentine

Jorge Sampaoli a fait des choix forts en rappelant Mauro Icardi en sélection notamment. © Twitter AFA
Jorge Sampaoli a fait des choix forts en rappelant Mauro Icardi en sélection notamment. © Twitter AFA

En grande difficulté dans les éliminatoires de la zone Amérique du Sud, l’Argentine va connaître son premier match officiel sous la houlette de Jorge Sampaoli, arrivé en poste le 1er juin. L’ancien entraîneur de Séville a déjà fait des choix forts en se passant notamment d’Higuain.

“Icardi présente le profil dont nous avons besoin maintenant. Nous recherchons un attaquant qui sache aussi prendre l’espace et pas seulement un buteur. C’est pour cela que je l’ai appelé”, a simplement expliqué le sélectionneur. Un choix fort mais pas anodin puisque l’avant-centre de l’Inter Milan n’a plus porté la tunique de l’Albiceleste depuis 2013 et son unique sélection… un match contre l’Uruguay justement, adversaire que l’Argentine retrouvera demain.

En grande difficulté dans les éliminatoires, l’Argentine se doit déjà de gagner sous peine de voir sa place de barragiste être mise en danger. Les coéquipiers de Lionel Messi, cinquièmes (derrière le Brésil, la Colombie, l’Uruguay et le Chili), n’ont que deux points d’avance sur l’Équateur et quatre sur le Pérou. Pour ce match, déjà capital, Jorge Sampaoli a procédé à des choix forts en rappelant notamment Mauro Icardi, quitte à se priver d’un buteur comme le joueur de la Juventus.

Désireux d’aligner sur le terrain une équipe “complémentaire” et pas seulement des “solistes qui risqueraient de se trouver isolés”, Sampaoli a mis en garde Dybala et Messi, ses deux stars en attaque, qu’il ne les titulariserait pas nécessairement tous les deux même si l’on connaît l’amour du technicien pour un jeu offensif. Le derby contre l’Uruguay sera une première occasion de voir le sens que veut donner Sampaoli à une équipe parmi les plus alléchantes au monde sur le papier. Avec Icardi, Agüero, Messi, Dybala, Di Maria ou Correa pour les plus connus, l’Argentine n’a pas le droit à l’erreur et ce premier match officiel sera un vrai test pour le nouvel entraîneur de l’Albiceleste. Dans une semaine, ils auront un second rendez-vous tout aussi important avec la réception du Vénézuela : une équipe qui leur avait posé de gros problèmes il y a un an puisque l’Argentine n’avait pu ramener qu’un match nul (2 – 2) chez le dernier des éliminatoires. Un rendez-vous scruté avec autant d’attention que celui de demain face au rival de la Celeste.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire