Lettre à Hatem Ben Arfa

Cher Hatem, depuis hier soir où ton avocat a déclaré sur les ondes d’RMC que tu pensais à arrêter ta carrière, la France du foot est sans voix et surtout moi, toi l’enfant prodige, celui qui m’a fait rêver, ne peut pas s’arrêter sur un refus du TAS de te faire jouer à cause d’un match avec les U21 de Newcastle qui n’est même pas officiel en Angleterre. Pourquoi les instances ne veulent pas que tu reviennes exposer ton talent en Ligue 1, toi le seul homme capable d’émerveiller un match avec un seul ballon et ton pied gauche ?

Depuis 10 ans, on entend parler de toi comme un crack, le passage où tu t’énerves avec Diaby à l’INF Clairefontaine est devenu légendaire, autant que tes crochets courts et ton pied gauche majestueux. Car oui tes débuts à Lyon, avec ton numéro 34, ton acné et ton air insouciant étaient prometteurs. Ton association avec Benzema, dans la génération dorée 87, raflera les deux derniers titres de champion de l’OL en 2007 et 2008. Les deux joueurs portent un club avec une équipe vieillissante, les Juninho, Govou ou Coupet sont sur la fin, et toi tu portes un vent de fraîcheur, les envieux diront que tu es un individualiste, ils préféreront Benzema qui marque beaucoup plus que toi. Seulement les vrais savent que tu n’as pas besoin de marquer 20 buts par saison pour être au dessus des autres, car toi ton truc c’est les dribbles, marquer n’est qu’accessoire, comme ce soir là, à Newcastle, où tu dribbles 6 joueurs, avant d’être obligé de marquer car il n’y avait plus de défenseur à dribbler, alors oui tu as mis une frappe sous la barre pour pouvoir participer au Prix Puskas. C’est ton dernier éclat mais ça vaut largement tous les buts qui sont inscrits par les deux monstres qui jouent en Espagne.

Toi l’enfant prodige, meilleur espoir de Ligue 1 en 2007-2008, tu as éclaboussé la ligue 1 de ton talent, tous les grands clubs te voulaient, United, Madrid, Barcelone, tu étais désigné comme le prochain Ballon d’or français, le couloir droit de l’équipe de France portait ton nom et le porte encore aujourd’hui car toi seul a cette capacité pour déstabiliser une défense entière avec tes crochets et tes dribbles dont tu as le secret. Aujourd’hui tu ne vas plus pouvoir jouer en Europe pendant 5 mois, mais tu peux encore aller dans un pays qui supporte les joueurs comme toi, va en Argentine, va à River ou à Boca, va dans le pays de Riquelme, de Veron, de Pastore. Dans les pays qui acceptent que le foot soit encore une affaire de technique et non de statistiques car toi tu peux te permettre de marcher pendant 85 minutes, de jouer 5 minutes et de faire lever le stade, tu es un artiste, si les gens te sifflent, c’est parce qu’ils savent que tu peux faire gagner l’équipe à toi tout seul.

Alors s’il te plaît Hatem, ne nous dis pas que tu arrêtes ta carrière, pas toi, pas à 28 ans, nous sommes en manque de joueurs techniques comme toi, le maillot bleu t’attend, et on s’en fout que tu ne chantes pas la marseillaise, toi au moins tu nous feras rêver et tu es bien l’un des seuls à pouvoir faire ça. Reste pour seulement une chose : tous ces gens qui t’ont acclamé, qui ont acheté ton maillot, et qui encore aujourd’hui pensent que tes meilleures années sont à venir.

1 Comment

Laisser un commentaire