Leverkusen : Chicharito Hernandez, du temps pour briller

Transféré contre 7M£ au Bayer Leverkusen, Javier “Chicharito” Hernandez réalise une très belle saison. Avec du temps de jeu, il est dans la meilleure forme de sa carrière.

Chicharito - Bayer Leverkusen

La BayArena de Leverkusen est le jardin d’un seul homme : Stefan Kiessling. Pourtant, Chicharito Hernandez lui vole la vedette à mesure qu’il foule cette pelouse. Outre une altercation avec Karim Bellarabi, en Ligue des champions face au FC Barcelone, aucune anicroche n’est à souligner pour le Mexicain. Ce que l’on remarque depuis son arrivée cet été au Bayer Leverkusen, c’est que Chicharito marque, énormément. Face au Borussia Mönchengladbach, les deux attaquants se sont partagé l’affiche. Stefan Kiessling a inscrit un doublé alors que le petit Javier a trouvé le chemin des filets à trois reprises pour une victoire nette et sans bavure (5 – 0). De quoi apprécier un peu plus le talent du Mexicain.

Enfin du temps de jeu

“Ce sont les décisions de l’entraîneur. Mais dans mon équipe, il aurait toujours joué. J’espère qu’il reviendra. Il a eu des moments difficiles, mais tout le monde a confiance en lui. On connaît tous son niveau réel. Sur le terrain, il fait toujours quelque chose, il marque souvent des buts quand il joue. Il montre aujourd’hui qu’il est parmi les meilleurs buteurs du monde”, a déclaré David De Gea à ESPN, au sujet de son ancien coéquipier à Manchester United. Arrivé en 2010 chez les Red Devils, Javier Hernandez s’est vu coller une étiquette de “super sub” qui ne l’a plus quitté jusqu’à son transfert cet été. Adoré par les fans mancuniens, Chicharito a toujours montré une efficacité redoutable mais n’a jamais pu bénéficié de la confiance de ses entraîneurs.

Sauf celle de Roger Schmidt, le coach du Bayer Leverkusen. Le technicien, ancien du Red Bull Salzburg, a donné sa chance à Chicharito en Bundesliga et en Ligue des champions. Le résultat ? 17 buts depuis le début de la saison, toutes compétitions confondues, en 21 matches pour l’international mexicain et les deux meilleurs mois de sa carrière.

Pressing, vitesse et record

S’il n’a pas atteint la marque de Javie Vardy en Premier League, Javier Hernandez a tout de même établi un record en devenant le premier mexicain à marquer dans sept matches consécutifs, en Europe. Cette faculté à trouver facilement le chemin des filets ravit évidemment son entraîneur. “Un attaquant comme Chicharito, qui marque régulièrement, bénéficie à toute équipe. Il s’est très bien intégré à notre style de jeu. C’est extraordinaire qu’il marque tant” a confié Roger Schmidt au sujet de sa recrue. Dans l’esprit de pressing constant et très haut du Bayer Leverkusen, l’ancien Red Devil prend son pied. A l’instar de ce qu’il a toujours fait, il harcèle les défenseurs adverses dans l’espoir de récupérer un ballon.

Les pensionnaires de la BayArena aiment jouer vite. Avec des joueurs comme Karim Bellarabi, Julian Brandt ou Kevin Kampl, la formation de Roger Schmidt a la faculté de se projeter très rapidement vers l’avant. Si Chicharito n’a pas la capacité de garder le ballon dos au but comme le fait Stefan Kiessling, il compense cela par des appels tranchants dans le dos de la défense. Force est de constater que cela réussit plutôt bien au Mexicain et à son club, qui affiche néanmoins une irrégularité inquiétante. A 27 ans, le petit Javier semble avoir fait le choix de carrière parfait pour lui. Après une saison passée à cirer le banc du Real Madrid, l’attaquant dispose du temps de jeu nécessaire pour laisser exploser son talent et sa frustration. Un talent que le Bayer Leverkusen adore.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire