Liverpool, jamais aussi proche

Liverpool, champion de Premier League

Toujours dans les clous, jamais décrochés depuis le début de la saison, les Reds impressionnent et avec la défaite de Chelsea face à Sunderland ce week-end, ils ne sont plus qu’à un doigt du sacre. Contraste saisissant avec la saison passée où les joueurs de Brendan Rodgers sont apparus comme une formation de milieu de tableau, véritablement incapables de se hisser au niveau que requiert le championnat anglais. Sur l’ensemble de la saison 2012-2013, les Scousers n’ont battu qu’à une seule reprise les 6 équipes qui les précédaient. C’était contre Tottenham, lors de la 29ème journée. En deux saisons, Brendan Rodgers a modelé le club à son image, mais cette révolution ne s’est pas faite en un jour.

La réussite Brendan Rodgers

Arrivé en provenance de Swansea à l’été 2012 avec qui il a livré une saison brillante, le technicien anglais arrive avec dans ses valises le milieu de terrain Joe Allen, pièce maîtresse des Swans.  Son bilan mitigé n’empêche pas Liverpool de le conserver pour une nouvelle saison alors que ces deux prédécesseurs avaient été limogés après des résultats peu ou prou similaires. Bien en a pris aux Reds au vu des performances actuelles de leur équipe. Arrivés lors du mercato hivernal en 2013, Philippe Coutinho et Daniel Sturridge sont aujourd’hui deux éléments importants du dispositif tactique de Rodgers. Malgré quelques erreurs qui lui ont valu de vives critiques, Simon Mignolet a lui aussi convaincu tout son monde à Liverpool et s’est imposé comme l’un des meilleurs gardiens du championnat. Derrière, après quelques tâtonnements dues à une concurrence de très haut niveau, les Reds peuvent compter sur une des charnières centrales les plus solides du championnat avec Martin Škrtel et Mamadou Sakho, Daniel Agger ou Kolo Touré.

Brendan Rodgers, technicien de Liverpool, meilleur entraîneur

Mais la réelle réussite du Liverpool de Rodgers se situe au milieu de terrain. Jordan Henderson mais surtout la légende Steven Gerrard ont acquis une telle dimension que l’entre-jeu des Reds n’a jamais autant rayonné. Dans un rôle de piston accompagnant la transition de phase défensive à offensive, le milieu de terrain anglais, qui va boucler sa 15ème saison à Liverpool, a fait taire toutes les critiques alors qu’il était annoncé comme en fin de carrière et sur le déclin. S’il livre l’une des saisons les plus abouties de sa carrière, cela ne se répercute pas seulement sur ses statistiques, tout bonnement impressionnantes pour un milieu de terrain (13 buts et 9 passes décisives en championnat), mais c’est l’impact qu’il a dans le jeu des Reds qui continue de faire aujourd’hui de lui l’un des meilleurs joueurs du championnat.

La récompense du risque

Après sa victoire contre City, Liverpool s’était dégagé une partie du chemin vers le titre. Seul Chelsea pouvait encore véritablement empêcher les Reds de s’envoler vers leur 19ème titre, le premier depuis 1990. Pourtant, alors que la rencontre entre les deux équipes en tête du championnat s’annonçait être capitale, les Blues se sont effondrés contre Sunderland, à domicile qui plus est, alors que José Mourinho ne s’était jamais incliné à Stamford Bridge en Premier League jusqu’alors. Cette défaite permet au club les plus fous espoirs à 3 journées de la fin du championnat car avec 5 points d’avance sur Chelsea et une différence de buts plus que favorable, ce sont désormais les Citizens qui redeviennent les seuls capables de détrôner Liverpool avec leurs deux matchs en retard. Si les Reds ont une certaine marge de manœuvre, nul doute que les coéquipiers de Luis Suarez auront à cœur de s’inscrire dans la lignée de leurs dernières sorties, eux qui restent sur 11 victoires consécutives en Premier League. Avec 96 buts inscrits en championnat (meilleure attaque d’Europe), Liverpool aura fort à faire face à la meilleure défense du championnat dans une radicale opposition de style qui a tourné jusqu’à présent en faveur des Reds et qui pourraient définitivement enfoncer le clou dimanche prochain. Le duo, devenu trio, d’attaque sera la clé de la fin de saison avec un Luis Suarez qui marche sur l’eau et auteur de 30 buts, un Sturridge qui a véritablement pris son envol depuis son arrivée sur les bords de la Mersey, et un Raheem Sterling que l’on a découvert au plus haut niveau cette saison.

Steven Gerrard et Martin Sktrel avec Liverpool, contre Manchester City

La consécration

Habitué à truster les places d’honneurs depuis le début des années 2000 (deuxième en 2002 et 2009, troisième en 2001, 2006 et 2007), Liverpool est enfin en position idéale pour conquérir un titre de champion qui le fuit depuis presque 25 ans maintenant. Une véritable consécration pour l’une des légendes du championnat d’Angleterre qui avait perdu sa place dans le fameux “Big Four” british. Une consécration pour le joueur emblématique qu’est Steven Gerrard qui n’a jamais remporté un titre en Premier League. Une consécration pour un public extraordinaire qui a toujours répondu présent et même dans les moments difficiles. Dans le dur depuis plusieurs années avec un projet sportif plus forcément attrayant et des stars souvent annoncées en partance, Liverpool a réagi de la plus belle des manières cette saison par un jeu des plus séduisants et qui s’est attiré les louanges partout en Europe et à commencer en Allemagne, avec Pep Guardiola : “Je suis heureux de voir Liverpool revenir à ce niveau car ils produisent un jeu impressionnant. Ils méritent d’être là et c’est une bonne chose pour la Ligue des Champions que Liverpool soit de retour“. En attendant de les retrouver en Europe, les Reds ont encore trois matchs à gagner pour s’assurer de remporter le graal.

© Liverpool FC

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire