Marco Asensio, une entrée fracassante dans la cour des grands

Marco Asensio affiche une forme étincelante en ce début de saison avec le Real Madrid © Twitter Marco Asensio
Marco Asensio affiche une forme étincelante en ce début de saison avec le Real Madrid © Twitter Marco Asensio

En quelques semaines, Marco Asensio est passé du statut de crack en devenir à véritable star en puissance au Real. À l’image d’un nouveau collégien qui débarque dans la cour de l’école et que personne ne veut dans son équipe avant de devenir la coqueluche, le jeune espagnol a pris ses marques au milieu de cette pléiade d’étoiles dont il pourrait bien devenir l’une des plus brillantes.

Arrivé en 2014 chez les Merengues, le prodige madrilène finit sa saison à Majorque en Liga Adelante (deuxième division espagnole) avant de connaître sa première saison en Liga BBVA sous le maillot de l’Espanyol Barcelone où il est prêté. Au terme d’une nouvelle année réussie, Marco Asensio retourne au Real Madrid où il essaie de se faire sa place parmi les Ronaldo, Bale, Benzema ou Isco. Remplaçant de luxe, le milieu offensif capable de jouer sur le côté gauche marque neuf buts toutes compétitions confondues.

C’est sa fin de saison dernière qui va lui faire franchir un nouveau cap avec ses rentrées en jeu lors des matchs de Ligue des Champions. Contre le Bayern Munich, il inscrit le quatrième but des madrilènes en prolongation quelques semaines avant sa réalisation en finale face à la Juventus. Deux buts qui n’ont pas changé la face des matchs mais suffi à prouver qu’Asensio avait intégré les exigences du plus haut niveau.

Futur leader du Real

Ses deux prestations en Supercoupe d’Espagne contre Barcelone il y a deux semaines le font entrer dans une nouvelle dimension. D’abord remplaçant à l’aller, il rentre en cours de match pour mystifier Ter Stegen à la 90e minute pour donner un avantage décisif aux siens. Suffisant pour convaincre Zinédine Zidane de l’aligner comme titulaire trois jours plus tard. Marco Asensio lui donnera raison. Quatre minutes après le coup d’envoi, il dépose le ballon dans la lucarne du gardien allemand de Barcelone. Imparable. Un véritable bijou.

Le talentueux espagnol n’a pas les qualités physiques d’un Cristiano Ronaldo, pas l’aisance technique d’un Lionel Messi, mais sa polyvalence et sa vision du jeu en font un joueur d’une rare qualité. Capable d’accélérer le rythme du jeu, il a en plus su se montrer décisif lors des gros matchs et prendre ses responsabilités. Pas un faible mot quand on parle d’une équipe comme le Real Madrid et d’un joueur qui n’a que 21 ans. Annoncé par CR7 comme un postulant certain au Ballon d’Or dans les années à venir, Marco Asensio assume ce statut en l’absence du Portugais. Contre Valence, les Merengues s’en sont remis à leur prodige, encore auteur de deux buts spectaculaires : un premier pour ouvrir le score avant d’inscrire un coup-franc direct pour permettre à Madrid de s’en tirer avec le match nul.

En négociations très avancées pour une prolongation de contrat jusqu’à 2023, Marco Asensio va connaître une forte hausse de salaire, bien méritée au vu de ses dernières performances. Mais surtout, le Real Madrid veut blinder son joyau : une clause de 500 millions pour dissuader les clubs les plus insistants. La presse espagnole en tout cas est unanime à son sujet depuis plusieurs jours : face aux performances mitigées de Gareth Bale et Karim Benzema, c’est bien l’Espagnol qui pourrait être la sensation de la saison du côté de la maison blanche.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Espagne - Italie : un match pour retrouver la grandeur passée - Papinade
  2. Gareth Bale, l'étranger du Real - Papinade

Laisser un commentaire