Paul Bohec

Pour cette nouvelle saison 2015 – 2016, nous souhaitions marquer le coup en proposant un contenu exclusif et inédit : à savoir la tenue d’un classement hebdomadaire et annuel des meilleurs jeunes de la saison.

Ce classement sera disponible à chaque début de semaine et prendra en compte les prestations des jeunes joueurs de la scène européenne afin d’établir une note sur 10. Il s’appuiera sur différents critères qui nous permettront chaque semaine de dresser une liste des dix meilleurs jeunes de la semaine. Afin d’être sélectionnables, les joueurs doivent évoluer dans un championnat européen et être né en 1992 ou après. Les classements hebdomadaires s’additionneront pour faire place à un classement mensuel et annuel (ici) pour déterminer qui sera le meilleur jeune de la saison 2015 – 2016. Découvrez notre premier classement ci-contre.

Semaine du 19 au 26 Octobre :

Felipe Anderson (22 ans, Lazio Rome, BRE.) > 8,5. Il était très attendu à Rome après son extraordinaire saison dernière. Après une période un peu compliquée, le milieu brésilien sort de deux semaines fastes dont une très bonne qui l’aura vu se montrer décisif à deux reprises : en Europa League comme en championnat. Buteur face à Rosenborg le jeudi, le meneur de jeu a inscrit un doublé quelques jours plus tard contre le Torino.

Harry Kane (22 ans, Tottenham, ANG.) > 8,5. Son entrée contre Anderlecht aura été plutôt décevante, à l’image de son début de saison. Pourtant Harry Kane n’a rien lâché et a inscrit un triplé lors de la large victoire des siens face à Bournemouth.

Neymar (23 ans, Barcelone, BRE.) > 8. Il a mis du temps à faire son trou, mais depuis, il est innarrêtable. En l’absence de Lionel Messi, c’est Neymar qui a endossé le costume du patron à Barcelone bien assisté par un Suarez incroyablement efficace. Deux passes décisives pour Rakitic face au BATE Borisov puis deux passes décisives pour son coéquipier uruguayen en une semaine : l’ancien de Santos est décidément dans tous les bons coups.

Michy Batshuayi (22 ans, Marseille, BEL.) > 7,5. Décisif mais pas assez pour permettre à Marseille de revenir avec au moins un point du Portugal en semaine, le belge a encore haussé le niveau face à Lille. Son but et sa passe décisive finement jouée pour Romain Alessandrini auront enfin lancé des phocéens qui n’avaient plus connu la victoire depuis un mois.

Marc Stendera (19 ans, Eintracht Francfort, ALL.) > 7,5. Installé dans l’entrejeu de Francfort depuis une saison déjà, Marc Stendera n’a pas souvent l’habitude de célébrer des buts. Contre Hannovre pourtant, il a répondu présent en inscrivant un doublé salvateur qui a donné un peu d’air à son équipe, bien loin du niveau qu’elle avait montré l’année dernière.

Yannick Ferreira-Carrasco (22 ans, Atlético Madrid, BEL.) > 7. Plus habitué à rentrer en jeu qu’à être aligné dans le 11 de départ, l’ancien monégasque a enchaîné deux titularisations consécutives avec les Colchoneros. Passeur décisif pour l’ouverture du score de l’Atlético contre Astana en Ligue des Champions, le belge a marqué le deuxième but de sa saison face à Valence.

Paulo Dybala (21 ans, Juventus Turin, ARG.) > 7. Remplaçant contre le Borussia Mönchengladbach, l’attaquant de poche de la Juve n’a pas su se montrer décisif lors de son entrée en jeu en Ligue des Champions. Titulaire en championnat, c’est lui qui a tout débloqué en ouvrant d’abord le score avant de donner une offrande que n’a pas manqué de convertir Mario Mandžukić.

Sergi Darder (21 ans, Olympique Lyonnais, ESP.) > 7. S’il n’a pas joué contre le Zénith, le milieu espagnol arrivé cet été en provenance de Malaga s’est enfin montré décisif avec les Gones. Auteur de l’ouverture du score, il a fait preuve de justesse et semble monter en puissance avec l’OL. A également trouvé le poteau sur sa route qui l’a empêché d’inscrire un doublé.

Casemiro (23 ans, Real Madrid, BRE.) > 7. Prêté à Porto l’an passé, le brésilien apporte une plus-value indéniable dans l’entrejeu madrilène puisqu’il a été aligné lors des cinq dernières rencontres. Contre Paris et le Celta Vigo, le brésilien a fait preuve de nombreuses qualités dans l’animation. Son séjour en Liga Sagres lui a fait un bien fou et s’il n’est pas encore un titulaire indiscutable, sa complémentarité dans le milieu merengue lui offre une carte à jouer cette saison.

Héctor Bellerín (20 ans, Arsenal, ESP.) > 7. Il a parfois subi devant Douglas Costa en Ligue des Champions mais a livré une prestation aboutie avec une passe décisive à la clé mais surtout quatre interceptions (total le plus élevé de la rencontre). Contre Everton, il a confirmé, ne se laissant jamais déborder et livrant encore une fois un gros match : 100% de tacles réussis et une grosse activité dans son couloir. Ses montées font d’ailleurs souvent souffrir les défenses.