Messi, face à son destin

Lionel Messi et l'Argentine ont le couteau sous la gorge avant d'affronter l'Équateur © Twitter Seleccion Argentina
Lionel Messi et l'Argentine ont le couteau sous la gorge avant d'affronter l'Équateur © Twitter Seleccion Argentina

Malgré deux titres avec les sélections de jeunes, Lionel Messi n’a pas remporté le moindre trophée majeur avec la sélection argentine. Finaliste à quatre reprises avec l’Albiceleste, le Barcelonais s’est à chaque fois incliné. Mal embarqué dans les éliminatoires pour la Coupe du monde 2018, il n’a pourtant pas le droit à l’erreur contre l’Équateur. Tout autre résultat qu’une victoire condamnerait pratiquement à coup sûr l’équipe de Sampaoli.

Pour l’instant sixième des éliminatoires dans la zone Amérique du Sud, l’Argentine est virtuellement éliminée de la Coupe du monde 2018. Dans la nuit de mardi à mercredi, Lionel Messi et ses équipiers disputeront l’un des matchs les plus importants de l’histoire récente du football argentin. Cela fait depuis 1970 que les bleus ciel n’ont pas manqué de Coupe du monde. Finalistes de la dernière édition, ils sont pourtant aux portes d’un naufrage retentissant en cas de contre-performance en Équateur.

Messi, le maudit

Les nombreux changements apportés par Jorge Sampaoli n’ont pour l’instant pas payé. L’Argentine reste pour l’instant sur quatre matchs sans victoire mais doit pourtant absolument s’imposer en Équateur. Devant, la confrontation directe entre le Pérou et la Colombie assure aux Argentins un possible barrage – au pire – en cas de victoire. Mais c’est encore loin d’être gagné. D’abord, parce que l’Équateur ne réussit pas à l’Argentine. En cinq déplacements, l’Albiceleste ne s’y est imposé qu’à une seule reprise. C’était en 2001. Depuis, il y a eu Lionel Messi. Son histoire avec la sélection argentine est tumultueuse. D’abord brillante à ses débuts, il a ensuite eu beaucoup plus de mal à assumer seul le poids de tout un pays.

Pourtant bien entouré dans le secteur offensif, le Blaugrana n’a jamais réussi à accrocher un grand titre. S’il a bien failli écrire l’une des plus belles pages, à plusieurs reprises, la plume a vacillé au dernier moment. Quatre finales disputées, autant de perdues. L’élimination de la sélection serait donc une désillusion terrible pour le peuple argentin et son plus beau joyau. Car avant de penser à un éventuel parcours en Russie dans un an, il faut encore se qualifier. Messi a encore son destin entre les mains, mais jusqu’à présent, il lui a joué des tours. À 30 ans, le Barcelonais disputera probablement l’un de ses derniers tournois internationaux, pas question donc de manquer le plus grand rendez-vous de football.

Sur le papier, l’Argentine a pourtant une équipe plus que prometteuse, notamment dans le domaine offensif. Mais difficile aujourd’hui de concilier talent et équilibre. Devant, Dybala et Messi notamment se marchent sur les pieds. Icardi ne convainc pas et Agüero est blessé. C’est donc Dario Benedetto, le buteur des Boca Juniors, qui devrait être titulaire ce soir encore. Mais celui qui aura la pression s’appelle Lionel Messi. Car la Russie sera probablement pour lui sa dernière occasion de briller.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire