Mickaël Antoine-Curier : «Je peux jouer en Ligue 1»

Mickaël-Antoine-Curier

Mickaël Antoine-Curier occupe le poste d’attaquant à Hamilton, pensionnaire de Scottish Premiership. Le club, promu cette saison en première division écossaise, réalise un excellent début de championnat puisque les Accies ont battu le Celtic Glasgow à Celtic Park, avant de prendre la tête du championnat, qu’ils ont perdue depuis. L’attaquant français aux cinq buts cette saison nous a accordé une interview.

Nos lecteurs ne vous connaissent que très peu, pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Je m’appelle Mickaël Antoine-Curier j’ai 31 ans, j’habite en Écosse depuis 4 ans maintenant.  Je suis attaquant de Hamilton FC et international guadeloupéen.

Vous avez un parcours atypique avec pas moins de 16 clubs depuis le début de votre carrière, notamment de nombreux formations anglaises. Comment expliquez-vous ces changements ?

Tout simplement un agent qui a profité de mon jeune âge et de ma naïveté en me disant de signer des papiers en cas de blessure, une assurance disait-il ! Mais en fait c’était des non-contrats et il se faisait payer sur son compte et moi me donnait une misère ! A l’époque je n’étais pas porté sur la paperasse tout ce qui m’intéressait moi, c’était jouer au football.

Durant votre carrière vous avez connu de nombreux pays (Angleterre, Ecosse, Malaisie, Norvège, Chypre, Kazakhstan),  quel est votre meilleure expérience ?

Chaque club a représenté une belle expérience pour ma part !! Sauf le Kazakhstan là où j’ai connu le racisme à son maximum.

hamilton_3197699

Vous avez déjà joué pour Hamilton entre 2009 et 2011. Vous êtes revenu chez les Accies en 2013. A 31 ans, avez-vous enfin trouvé le club qui vous convient ?

Convient … Je dirais pas ça mais je m’y sens bien. Après, je ne suis pas en fin de carrière !!!

Parlons un peu du parcours de Hamilton. La saison passée, en D2, vous avez été un des artisans de la remontée du club en première division avec 12 buts marqués en championnat.  Après treize matchs, vous occupez la quatrième place de Scottish Premiership à seulement deux points du Celtic, leader. Comment expliquez-vous cet excellent début de saison ?

Merci, mais vous savez un attaquant on le juge par nombre de buts en matchs donc j’essaie de faire mon boulot ! Après, le début de championnat… le travail paye car j’ai bossé dur, même en vacances, et notre équipe est soudée !

On imagine que, avant la première journée, l’objectif du club était le maintien en Scottish Premiership. Après ce début de championnat, les ambitions du staff et des dirigeants ont-elles changé ?

(rires) Oui c’est vrai ! Mais là je pense qu’être dans les 6 premiers ce serait bien ! Le championnat, ce n’est pas un sprint mais un marathon.

Vous êtes français mais n’avez jamais joué dans le championnat de France ! Une expérience en France vous tenterait ? Avez-vous des contacts avec des clubs français ?

Franchement j’aurais aimé jouer en France. Je sais que je peux jouer en Ligue 1 mais il faut les avoir les contacts et surtout un coach qui me fasse confiance et me donne ma chance, car en France ils sont très chauvins ! Si tu n’as pas joué en France, tu n’es pas un bon joueur etc… Mais quand des français viennent ici ils ne suivent pas le rythme !

Suivez-vous la Ligue des Champions qui, cette année, bat des records de buts ? Quelle équipe vous a impressionné ?

Le Real Madrid ! Cristiano Ronaldo, c’est  une machine !

Vous avez longtemps occupé la première place de Scottish Premiership, qualificative pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Pensez-vous la disputer l’année prochaine ? En parlez-vous avec vos coéquipiers ?

(rires) Doucement pour l’instant, on verra. Il faut encore pousser 20 à 30 % de plus car maintenant rien nous empêche de jouer au foot et pas seulement jouer la balle en l’air ! (rires) Mais ce serait un truc extraordinaire si on peut y parvenir. La Champion’s League avec sa musique qui fait vibrer… Ou  même l’UEFA !

Votre coéquipier Anthony Andreu est actuellement meilleur buteur du championnat avec huit buts alors que vous êtes à la troisième place avec cinq réalisations. Est-ce une compétition entre vous ?

Pas du tout ! La compétition c’est moi contre ma propre personne.

Pour finir, quels sont les joueurs dont vous vous inspirez quand vous jouez ?

Tous les grands attaquants de mon enfance Papin, Drogba, Cantona, Batistuta, Van Basten, Weah, Sonny Anderson , Ronaldo le vrai !

 

Merci beaucoup à Mickaël Antoine-Curier de s’être rendu disponible pour nous accorder cette interview, et au club de Hamilton d’avoir rendu cela possible !
Crédits photos : hat-trick.fr, football365.fr, skysports.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire