Les neuf vies de Mathieu Valbuena

Les joueurs de l’Olympiakos ont de bonnes raisons de venir parader devant leurs courageux fans ayant fait le déplacement à l’Emirates Stadium. Battus chez eux à l’aller par Arsenal en 16e de finale de Ligue Europa (0-1), les Grecs ont trouvé la ressource pour aller chercher la qualification en Angleterre (1-2 a.p.). L’un de ces visages euphoriques est plus familier que les autres. C’est celui de Mathieu Valbuena, 35 ans. L’ancien playmaker de l’équipe de France est un des artisans de la qualification. Il a délivré une passe décisive sur le premier but d’Olympiakos (53′). En Grèce, le Français a donc trouvé un nouveau challenge et tutoie encore le haut niveau.

Une fin de carrière en dents de scie mais jamais loin de la Coupe d’Europe

Après un Mondial 2014 en apothéose, le petit lutin de l’OM quittait la Canebière, direction Moscou pour évoluer au Dinamo. Auteur d’une grande saison en Russie, il est revenu par la grande porte sous le feu des projecteurs en 2015, avec un transfert à l’OL. Problème : à Lyon, les blessures ne le lâchent pas et quand il revient, ses performances ne retrouvent pas leur lustre d’antan. Victime de l’émergence de Maxwel Cornet et Nabil Fekir, il quitte donc l’OL à l’été 2017. Destination la Turquie, à Fenerbahçe.

Au Fener, Valbuena découvre un nouveau pays, une nouvelle culture, un nouveau championnat et surtout une nouvelle ambiance. Lors de son retour au Stade Vélodrome en tant que joueur de Lyon, un pantin à son effigie avait été pendu par des fans marseillais rancuniers. En Turquie, les choses changent : Valbuena est adulé par ses nouveaux supporters. Il y a de quoi car, en deux saisons, le Français marque 12 fois et distribue 24 caviars en 71 rencontres.

Moins efficace la deuxième année, il est cependant poussé vers la sortie par un club privé de coupe d’Europe et obligé de laisser partir ses plus gros salaires. Ça tombe bien ! L’Olympiakos, qualifié pour la Ligue des Champions, veut de lui. D’ailleurs, depuis qu’il a quitté l’OM, Valbuena a disputé la Coupe d’Europe chaque saison.

Valbuena s’éclate en Grèce

Passer d’Istanbul au Pirée n’a pas été si compliqué pour le Bordelais d’origine. D’abord parce que les fans grecs sont tout aussi chauds et fous que leurs homologues turcs. Et parce que le championnat grec laisse plus d’espaces aux créateurs de jeu que la Süperlig. Valbuena en profite : il s’est souvent illustré cette saison. En Ligue des Champions dans le match nul des siens face à Tottenham (2-2, 1 but et 1 passe décisive), ou alors en Coupe de Grèce en donnant trois assists pour renverser Lamia (3-2).

Toutes compétitions confondues, en 30 matchs, il a marqué 8 fois et distribué 19 passes décisives. Des standards qui sont ainsi comparables à ceux des plus grands passeurs d’Europe. Par exemple, Hakim Ziyech en est à 8 buts et 21 passes en 32 rencontres.

L’Olympiakos lutte aujourd’hui pour le sacre national : le club du Pirée est leader avec 5 points d’avance sur le dauphin, le PAOK Salonique (qui compte un match en moins). Ajoutons à cela une épopée européenne qui se poursuivra face à Wolverhampton en huitièmes de finale de Ligue Europa. A un âge où il pourrait être à la retraite, Valbuena continue de s’éclater. Victime de l’affaire de la sextape en 2015, il n’a pourtant plus été convoqué en équipe de France depuis. Qu’à cela ne tienne ! “Petit Vélo” ne compte plus sur les Bleus pour s’épanouir. Il a tourné la page et trouvé le bonheur ailleurs.

A propos de Benjamin Mondon 271 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire