N’Tep – Fekir, les deux bleus de Clairefontaine

Un an après la coupe du Monde et à un an de l’Euro en France, on peut dire que Didier Deschamps possède dans sa tête 17-18 joueurs qui, quoi qu’ils arrivent, fouleront les pelouses de l’Hexagone en juin prochain. A vrai dire depuis le 1/4 de finale de la coupe du monde face à l’Allemagne, seuls deux joueurs ont été appelés pour la première fois : Nabil Fekir en Mars, et Paul George N’Tep pour les matchs de Juin.

“J’avais reçu ma pré-convocation, mais je ne me suis pas dis que c’était pour moi, et là quand j’ai vu mon nom, c’était la fête à la maison, les larmes sont montées” c’est par ces mots que le rennais à réagi à sa première convocation avec l’équipe de France A. Didier Deschamps, lui, a justifié son choix en démontrant que les Bleus n’avaient pas de profil comme Paul-Georges en ce moment, le même discours qu’il avait tenu pour justifier la convocation de Nabil Fekir en Mars. Les deux jeunes joueurs (respectivement 21 ans pour Fekir et 22 ans pour PG) représentent un nouveau courant destiné à remplacer des joueurs tels que Valbuena ou Ribéry et d’apporter une vitesse et une technique que la formation française n’avait pas fait éclore depuis longtemps. Alors à un an de l’Euro il est dur de se dire que les deux nouveaux de la saison seront dans les 23, mais après tout pourquoi pas.

“Pas là pour admirer les murs”

La continuité, c’est le mot d’ordre de DD depuis sa prise de fonction au sortir d’un Euro 2012 à moitié réussi. Au fur et à mesure, il a installé une base dans le groupe France et intégré par parcimonie des joueurs pour préparer une coupe du Monde et un Euro sur le sol français. En 2013, pour les matchs de Juin, Grenier et Lacazette ont débuté sous le maillot bleu, il aura fallu attendre 2 ans pour revoir l’attaquant lyonnais dans le groupe France. Le 11 de départ, ainsi que la composition, ne changent que très rarement, une hiérarchie très claire est établie à chaque poste. Ainsi on peut deviner, sauf blessures, quels seront les titulaires à chaque poste ainsi que leurs doublures pour l’Euro. C’est là que les deux jeunes ont leurs cartes à jouer, dans le 4-3-3 de Deschamps, Griezmann ne possède pas de doublure dans le couloir gauche et PG possède une capacité de dribble et de vitesse qui, en fin de match, pourrait apporter à l’EdF. Le sélectionneur a du d’ailleurs lui faire comprendre qu’il avait une carte à jouer puisqu’une fois remis de ses émotions le franco-camerounais a déclaré “ne pas être là pour admirer les murs”, une volonté de s’installer durablement qui rappelle celle de Fekir il y a quelques mois. Le lyonnais peut lui faire parler sa polyvalence pour espérer dépasser Valbuena et ainsi disputer une place dans le groupe avec Payet, que ce soit sur le côté droit, laissé vacant depuis un bon moment, ou dans un rôle de 8 pour faire souffler un Pogba ou un Matuidi.

Les deux joueurs faisaient partie de la triste performance des espoirs en Suède lors des barrages pour l’Euro. Près de 6 mois après ce sont les seuls à avoir été convoqués (Kurzawa fut convoqué en Novembre en remplacement de Tremoulinas). Mais d’autres joueurs pourraient espérer faire partie des pré-sélections pour Juin prochain, Tolisso, Umtiti, ou Sanson seraient des candidats crédibles en cas de confirmation sur la saison prochaine avec des compétitions européennes bien maîtrisées. En attendant, leurs modèles Fekir et N’Tep devront faire le maximum pour garder leurs tickets ce soir, en espérant voir N’Tep nous faire son petit pas de danse synonyme de but.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire