L’OL met la pression avant le Classique !

En déplacement à Guingamp, l’OL s’est offert une victoire précieuse dans la course au titre. Avec le match nul entre Monaco et Saint-Etienne, un match nul lors du Classique opposant le PSG et l’OM représenterait un weekend parfait pour le club de Jean Michel Aulas.

lacazette-fekir-njie-le-trio-qui-fait-kiffer-l-ol-iconsport_jp3_6450,94897

 

Dans une interview donnée au Progrès, Jean Michel Aulas a déclaré que “le titre était inéluctable pour cette dernière fin de saison à Gerland“. Le président lyonnais souhaite voir ses joueurs soulever un nouveau trophée dans un stade qui a connu tant de grands moments, avant le déménagement au début de l’année 2016. Les joueurs d’Hubert Fournier l’ont bien compris : il faut remporter le titre. Et cette victoire (3 – 1) à Guingamp est un premier pas en avant vers la réalisation de cet objectif pour l’OL.

Un trio offensif efficace

Avec Nabil Fekir en soutien d’Alexandre Lacazette et Clinton N’Jie, le trio offensif lyonnais commence à accumuler des minutes jouées ensemble. Les trois hommes ont marqué pour Lyon, dont un joli but pour l’international camerounais qui ne nous a pas habitué à cela. Alexandre Lacazette a provoqué et transformé un penalty pour s’offrir son 24e but de la saison, égalant la marque de Bernard Lacombe lors de la saison 1977 – 1978. Tout n’a pas été parfait pour l’OL, avec cette erreur défensive de Samuel Umtiti qui prive Anthony Lopes d’un nouveau clean sheet mais avec 75% de possession de balle, les lyonnais ont dominé leurs adversaires de la tête et des épaules.

Les supporters guingampais regretteront certainement l’arbitrage sévère de M. Turpin. Si le penalty accordé à Lyon est tout à fait justifié, le rouge donné à Christophe Kerbrat peut paraître sévère. Mais il peut également s’expliquer. Le défenseur breton s’est jeté les pieds en avant sur Jordan Ferri dans un tacle dangereux puisque non-maîtrisé. Même s’il n’y a pas intention de faire mal, un tel tacle n’a pas sa place sur un terrain de football. Comme dirait Pierre Ménès : doit-on attendre qu’un joueur se fasse casser la jambe pour mettre un rouge ? Non. L’expulsion a enfoncé un peu plus l’En Avant qui n’a jamais pu refaire surface. Avec cette victoire, l’OL prend la tête de la Ligue 1 avec deux points d’avance sur le Paris Saint Germain et quatre sur l’Olympique de Marseille. Les deux clubs vont s’affronter dans un duel au sommet de cette 31ème journée de L1 et le résultat risque d’être déterminant pour la suite du championnat. L’OL a parfaitement lancé son sprint final alors que les lyonnais disposent peut-être du calendrier le plus favorable des trois prétendants au titre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire