Paulo Dybala, nouvelle coqueluche de Palerme

Paulo Dybala, la pépite argentine de Palerme

À l’été 2012, le président de Palerme, Maurizio Zamparini, déboursait la somme de 12 millions d’€ pour s’attirer les services du prodige argentin de l”Instituto Atlético Central Cordoba, auteur de dix-sept réalisations, Paulo Dybala. Âgé de seulement 18 ans, le talentueux avant-centre arrive en Serie A avec un statut à assumer puisqu’il devient alors la recrue la plus chère de l’histoire du club. Seulement, aussi talentueux soit-il, le jeune joueur ne peut endosser toutes les responsabilités dans une équipe en difficulté. Frêle, l’avant-centre ne ressort victorieux que de trop peu de duels dans un championnat physique et ne trouve, au cours de la saison, qu’à trois reprises le chemin des filets. Palerme, 19ème attaque du championnat, coule et n’arrive pas à se maintenir.

Paulo Dybala, la pépite argentine de Palerme

Dans ce marasme, Dybala ne parvient pas à rebondir en Serie B, peine à s’imposer et ne délivre que trois passes décisives en sept mois pour aucun but pendant que s’illustrent ses coéquipiers Abel Hernández, Kyle Lafferty et Andrea Belotti. C’est contre Bari, le 1er Mars, que l’argentin ouvre son compteur buts après être entré en cours de jeu. Titulaire la journée suivante, il est de nouveau décisif et offre une passe décisive à l’un de ses coéquipiers. Contre Brescia, 5 jours plus tard, il est là encore décisif sur les deux buts inscrits par son équipe, en marquant un et en donnant une passe sur l’autre. Paulo Dybala finit la saison en trombe avec 5 buts et 6 réalisations au final mais l’impression d’irrégularité que dégage l’argentin est toujours là. Palerme, leader de la Serie B, arrache son billet pour l’élite.

À 21 ans, l’attaquant des Rosaneri est plus mature, plus aguerri mais surtout décisif. Il signe son retour en Serie A d’un but contre la Sampdoria de Siniša Mihajlović après seulement 7 minutes de jeu. Palerme ne s’imposera pas, la faute à une égalisation des Blucerchati dans le temps additionnel. Les débuts des joueurs de Giuseppe Iachini sont laborieux puisqu’ils n’obtiennent leur première victoire qu’à la septième journée contre Cesena. Paulo Dybala, homme du match et auteur d’un but et d’une passe décisive, se met en lumière et si Palerme s’incline logiquement la journée suivante contre la Juventus, la victoire contre Cesena a été un déclic pour l’argentin et ses coéquipiers qui restent sur une série de 6 matchs consécutifs sans la moindre défaite et une victoire notable contre le Milan AC notamment. L’argentin ne s’arrête plus lui non plus puisqu’il a scoré à 5 reprises. Impressionnant, Dybala ravit par sa technique et sa conservation du ballon, à tel point que son président s’est fendu d’une déclaration qui a fait parler : « personne ne m’a contacté pour Paulo Dybala. 42 millions d’euros ? À ce prix-là, ce n’est pas impossible que je dise non. 42 millions d’euros pourraient ne pas suffire. J’attends que le PSG se manifeste. Dybala est trop cher, même pour le Napoli d’Aurelio De Laurentiis. Son prix oscille entre 42 et 50 millions d‘euros ». Il faut dire que l’argentin aura su se faire désirer, mais son éclatant début de saison attire les convoitises : pas étonnant vu son talent. Quoi qu’il en soit, avec sa gueule d’ange, Paulo Dybala a déjà fait craqué plus d’un club.

© Getty Images

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire