Sébastien Girard

Nouvel eldorado des joueurs français, Swansea est un club qui progresse d’année en année. Pourquoi doit-on surveiller les Gallois cette saison ?

Gomis01-copy

Des anciens de Ligue 1 sont devenus des cygnes

En ce début de saison, le duo Gomis – Ayew fonctionne à la perfection. Les Swans ont inscrit quatre buts, deux marqués par l’ancien lyonnais et deux par l’ancien marseillais. L’adaptation de Bafétimbi Gomis a été ralentie par le talent de Wilfried Bony, star de l’équipe jusqu’à son départ pour Manchester City l’hiver dernier. Depuis le transfert de l’Ivoirien, l’international français s’est installé à la pointe de l’attaque de Swansea, a retrouvé la confiance et a gagné celle de Garry Monk, l’entraîneur du club du Pays de Galles. Pour André Ayew, pas de temps d’adaptation. Le Ghanéen s’est imposé comme un joueur important de l’effectif dès son arrivée et a prouvé qu’il avait les qualités pour jouer en Premier League. Franck Tabanou n’a pas encore disputé la moindre minute sous ses nouvelles couleurs.

Les Swans ont du talent

La cellule de recrutement des Gallois fonctionne à merveille. Swansea a réalisé quelques très jolis coups ces dernières saisons sur le marché des transferts. Gylfi Sigurdsson fait partie de ceux-là. L’Islandais a déjà montré toute l’étendue de ses qualités techniques, avec notamment une belle qualité de passe et surtout une frappe de balle qui fait trembler les gardiens de Premier League. L’apport de Jonjo Shelvey, poussé vers la sortie à Liverpool, qui s’impose comme le métronome du milieu de terrain, est impressionnant. Le chauve de 23 ans dirige l’entrejeu des Swans d’une main de maître. Enfin, Jefferson Montero est celui qui se charge de dynamiter les défenses adverses par ses dribbles et son explosivité. L’Equatorien a fait vivre un cauchemar à Branislav Ivanovic lors de la première journée de championnat et ne compte pas s’arrêter là. Formé au club, Ashley Williams s’est imposé au fil des saisons comme un des spécialistes à son poste en Premier League. Le capitaine porte la défense de Swansea grâce à ses qualités athlétiques phénoménales et son sens de l’anticipation.

Les Gallois jouent bien

Sous l’ère de Brendan Rodgers, qui a fait monter le club en Premier League, les Swans développaient un football « à l’espagnole », à tel point que les observateurs du championnat anglais surnommaient le club « Swansealona », en référence à l’adoration du manager pour le FC Barcelone. Avec Michael Laudrup et, maintenant, Garry Monk, les dirigeants ont souhaité continuer sur cette voie du beau jeu. L’actuel entraîneur des Cygnes a évolué sous les ordres de ses deux prédécesseurs puisqu’il a pris sa retraite de joueur pour prendre les rênes de l’équipe. Ce Swansea fait plaisir à voir et est capable de jouer de plusieurs façons grâce à l’apport de joueurs de percussions comme Montero ou Routledge mais également grâce à la présence en pointe du pivot Bafétimbi Gomis. Cette équipe progresse au classement chaque saison et affiche ses ambitions de jouer une coupe d’Europe.