Pourquoi la Bundesliga rattrapera la Premier League

La majorité des stars jouent en Premier League, les salaires y sont élevés et le jeu débridé. Un rêve pour les joueurs. Mais la Bundesliga pourrait bien devenir le nouveau championnat dominant, au point de concurrencer la Premier League.

Bayern Munich champion

Les nouveaux droits TV allemands

Comment ne pas évoquer l’aspect financier dans le football actuel ? La Bundesliga profite de stades bien remplis pour engranger de l’argent. Avec la plus grosse moyenne de spectateurs au monde, 42 421 par rencontre la saison dernière, le championnat allemand bénéficie de l’immensité de ses stades et de la ferveur de ses fans. Le Bayern Munich est peut-être le meilleur exemple. Club européen aux finances les plus saines, avec Arsenal, le champion d’Allemagne peut se permettre de donner de gros salaires à ses joueurs (dix joueurs émargent à plus de dix millions d’euros par an) et à son entraîneur, Carlo Ancelotti touchant environ quinze millions d’euros annuels.

Les clubs allemands ne sont pas tous aussi riches. Exceptés Wolfsburg, qui bénéficie de l’apport de Volkswagen, et le tout jeune RB Leipzig, créé par Red Bull, les autres formations disposent de moins de liquidités. Mais cela pourrait changer avec le nouveau contrat télévisuel signé au printemps. Eurosport entrant sur le marché pour concurrencer Sky, les prix se sont envolés pour atteindre 1,16 milliard d’euros annuels, soit 85% d’augmentation, sur les quatre prochaines années. Michael Schade, président du Bayer Leverkusen, a même déclaré que cet accord “réduit l’écart avec la Premier League”, qui touchera tout de même 6,92 milliards d’euros par an pour les trois prochaines saisons.

Un jeu débridé et attractif

Regarder la Bundesliga ou la Premier League, c’est l’assurance de voir des matches engagés, débridés et intéressants. Avec souvent beaucoup de buts. L’objectif dans ces deux championnats, c’est de gagner. Le championnat allemand affiche souvent la meilleure moyenne de buts par match. Avec quatre matches de moins à jouer (la Bundesliga compte seulement 18 équipes), les clubs allemands dévoilent de beaux cartons offensifs. Cependant, dire que la première division allemande compte seulement de bons attaquants serait une erreur. Depuis plusieurs années, les entraîneurs allemands imposent une vraie rigueur tactique à leurs équipes, la belle saison du solide promu Ingolstadt ou du Hertha Berlin peuvent l’attester.

À l’image de ce qui est fait en Espagne ou en Angleterre, la plupart des clubs se reposent sur une philosophie joueuse avec d’excellents techniciens au milieu de terrain. La politique de formation suit cette logique et il n’est pas étonnant de voir des Joshua Kimmich ou Julian Weigl s’imposer dans les grands clubs du pays.

Renato Sanches et Hummels - Bayern Munich

L’arrivée de nombreux jeunes talents

Cet été, la Bundesliga a attiré de nombreux joueurs. Parmi eux, Renato Sanches et Ousmane Dembélé apparaissaient comme les plus convoités. Le premier, champion d’Europe avec le Portugal, a rejoint le club bavarois contre 35 millions d’euros. Pourtant, depuis de très longs mois, son nom était associé à celui de Manchester United. “J’aime l’atmosphère ici, célébrer avec les fans. C’est similaire à Benfica. Je suis fan de ce club. Je n’ai rien à dire à propos de Mourinho, je veux juste donner le meilleur de moi-même. Le reste ne m’intéresse pas”, a justifié Renato Sanches lors de sa présentation aux médias. Les trois ans passés par Pep Guardiola à la tête du Bayern Munich, juste après la victoire des Bavarois en Ligue des champions, semblent avoir aidé le club à redevenir attractif.

Ousmane Dembélé, approché, lui, par le FC Barcelone ou Manchester City, a rejoint le Borussia Dortmund. Un club où il aura du temps de jeu et des responsabilités. Figurant comme l’un des plus grands espoirs mondiaux, l’ancien rennais a donc choisi de développer son talent en Allemagne comme un certain Breel Embolo. Le Suisse, en difficulté lors du dernier Euro, a signé en faveur de Schalke 04. Annoncé du côté d’Arsenal, Manchester United ou de Barcelone, l’ex-Bâlois prendra la pointe de l’attaque des Königsblauen. Pour ce dernier, cela s’explique plus facilement par la proximité de Bâle avec l’Allemagne. Ces dernières années, Granit Xhaka, Xherdan Shaqiri et 22 autres joueurs et entraîneurs ont, eux aussi, quitté le FCB pour rejoindre la Bundesliga.

https://twitter.com/s04_en/status/754593252582522884

Mais il ne faut pas se méprendre : la Premier League reste le championnat dominant. De nombreuses stars du championnat allemand se retrouveront sur les terrains anglais la saison prochaine. Granit Xhaka, encore lui, Henrikh Mkhitaryan, Ilkay Gündogan ou Leroy Sané ont signé en Premier League contre d’énormes chèques. La fédération allemande commence à bâtir un solide championnat mais il faudra plusieurs années avant de pouvoir réellement concurrencer les Anglais.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire