Pourquoi Neymar peut-il croire au Ballon d’Or ?

Ce soir se déroule la tant attendue cérémonie FIFA pour récompenser tout ceux qui ont marqué l’année 2015 sur le plan du foot. Si Messi et Cristiano sont une nouvelle fois présents, le petit nouveau Neymar pourrait valoir autre chose qu’un simple sparring-partner comme l’ont été les autres joueurs. Parce que oui, aujourd’hui Neymar peut clairement envisager de ramener un ballon d’Or au peuple brésilien. 

“C’est le moment de Neymar, il a pris le rôle de leader d’équipe, je pense que c’est son moment”. Dunga, sélectionneur du Brésil, affirme que Neymar devrait être sans aucun doute le Ballon d’Or 2015. Une confirmation lorsque l’on sait que Dunga a évincé Thiago Silva de la sélection pour faire du jeune ailier son capitaine et leader sur le terrain. Participant à 9 matchs avec la Selecao sur l’année 2015, Neymar n’a perdu qu’une fois, c’était en phase de poule contre la Colombie, match durant lequel le barcelonais a pris un carton rouge en faisant une faute grossière sur Zuniga, (Zuniga avait blessé Neymar durant la coupe du Monde l’année d’avant). Pour le reste, c’est 7 victoires, (dont le 3-1 au stade de France face aux Bleus), et 4 buts inscris par le néo-capitaine brésilien. Plus jeune joueur à dépasser les 45 buts avec la sélection auriverde, le natif de Mogi das Cruzes se rapproche du record de Pele (77 buts en 92 sélections).

Une année 2015 qui le rapproche des meilleurs

On se souvient tous du tweet de Joey Barton à l’encontre de Neymar lors de son arrivé à Barcelone, “Neymar c’est comme Justin Bieber, bon sur Youtube, de la pisse de chat en réalité”. On ne sait pas si ce tweet est resté en travers de la gorge du jeune brésilien, mais son année 2015 prouve à beaucoup de monde que Neymar est autre chose qu’un simple joueur Youtube. Buteur lors des matchs décisifs, comme la finale de la Ligue des Champions, ou le 4-0 infligé par le Barça au Real cette saison, le brésilien n’a cessé de progresser, notamment en simplifiant son jeu, et en faisant marquer ses coéquipiers. Son entente avec Messi et Suarez ne fait que grandir match après match. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Neymar n’a effectué qu’une passe décisive de moins que Messi sous le maillot Blaugrana (22 contre 21 sur l’année 2015). Et lorsque le lutin argentin fût absent 2 mois avec une blessure à la cuisse, le brésilien a pris les choses en main en inscrivant 10 buts en 8 matchs (dont celui de la victoire face à l’Atlético).

Si on parle exclusivement des chiffres, Neymar est encore en retrait comparé aux deux extra-terrestres. Cependant il a réalisé une année de très haut niveau. Avec 62 matchs disputés, c’est lui qui a le plus joué cette année, et il en a profité pour être décisifs. Avec 45 buts inscrits en 2015, Neymar se rapproche du standing de Cristiano et Messi (respectivement 57 et 52 buts inscrits pour eux), de plus si l’on ajoute buts + passes décisives, là encore le brésilien est loin de faire de la figuration. Avec 67 actions décisives au cumulé, il n’est qu’à 10 longueurs de Messi (77) et 7 de Ronaldo (74). C’est pourquoi la marge de manœuvre de Messi et Ronaldo n’est plus aussi grande que par le passé, et il se pourrait bien que le brésilien mette fin à l’hégémonie Argentino-portugaise qu’on a vécu ces dernières années.

Le Brésil attend ça depuis 2007

Si durant le XXè siècle, le Brésil a dominé la planète foot, depuis les années 2000 et plus précisément le sacre mondial de 2002, cette tendance ne se confirme plus. Si on tient compte que le Ballon d’Or n’a pu être remporté par un brésilien qu’a partir de 1995, Neymar serait alors le 5ème brésilien a remporté le trophée après Ronaldo, Rivaldo, Ronaldinho et Kaka. De plus, depuis le sacre de Kaka en 2007, aucun joueur brésilien n’a fini sur le podium du Ballon d’Or. Une coïncidence frappante avec le manque de résultat de l’équipe nationale. Depuis 2007 et la victoire en Copa America, le Brésil s’est fait éliminer à chaque fois prématurément (quart de finale 2011 et 2015 en Copa America, quart de finale 2010 face au Pays Bas à la Coupe du Monde), seul la demi-finale de 2014 redonne le sourire à un peuple qui attend une récompense depuis trop longtemps. Nul doute que le prochain joueur qui redonnera un trophée à la Seleçao, que ce soit une récompense individuelle ou collective se nomme Neymar. La question n’est plus de savoir si il le fera, mais plutôt quand est ce qu’il le fera.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire