Le PSG à l’épreuve du feu

La révolution tactique menée par Thomas Tuchel, confrontée à Liverpool ce soir.

C’est le premier test sérieux pour le PSG de Thomas Tuchel, édition 2018/2019. Le déplacement à Anfield pour affronter Liverpool, dans le cadre de la première journée des poules de Ligue des Champions, va mesurer la crédibilité des ambitions européennes de Paris.

Liverpool, un adversaire coriace

Les Reds, finalistes de la dernière édition de la grande Coupe d’Europe, impressionnent. L’équipe s’est bien renforcée au cours du dernier mercato. Ainsi, Liverpool a gagné ses cinq premiers matchs de Premier League. Sa défense, bâtie autour du roc Virgil van Dijk, est tout simplement la meilleure du championnat, et n’a encaissé que deux petits buts. Dans les cages, Alisson Becker, impérial, a remplacé avec succès Loris Karius, malheureux en finale de Ligue des Champions.

Au milieu, Jürgen Klopp a pu pallier le départ d’Emre Can avec les arrivées de Fabinho et Naby Keita. Deux éléments qui viennent rajouter un peu de concurrence. Ainsi, Henderson a perdu son statut d’indiscutable à la récupération, contesté par un Georginio Wijnaldum en pleine forme.

Devant, le désormais fameux trio Sadio Mané – Roberto Firmino – Mohamed Salah continue de rouler sur les défenses d’Angleterre. Les trois électrons libres ont tout pour faire trembler le PSG. Et sur le banc, on retrouve des alternatives crédibles comme Xherdan Shaqiri ou Daniel Sturridge pour entrer en cours de match.

Les trois électrons libres vont constituer une sérieuse menace pour Paris.

Face à un outsider affirmé, Paris en chantier

La concurrence est présente à chaque poste à Liverpool. Paris, qui n’a pas non plus concédé le moindre point en Ligue 1, ne peut pas en dire autant. Certes, Gianluigi Buffon est venu challenger Alphonse Aréola, afin de lui faire partager son expérience. Le polyvalent Thilo Kehrer est également arrivé pour permettre à Silva, Marquinhos et Kimpembe de souffler.

Mais, après la retraite de Motta et le prêt de Lo Celso, le PSG ne compte que deux milieux défensifs de niveau international : Marco Verratti et Adrien Rabiot. Chroniquement blessé, le premier est forfait pour le match de ce soir. Le second, quant à lui, profite de sa bonne forme et de son statut pour faire durer le bras de fer avec Paris pour sa prolongation. Lassana Diarra ou Christopher Nkunku ne peuvent même pas espérer jouer à Anfield. C’est Marquinhos, à l’origine défenseur central, qui devrait jouer numéro 6 ce soir.

Marquinhos sentinelle, un choix de Tuchel qui étonne beaucoup.

Devant, le recrutement d’Eric Choupo-Moting en doublure de Cavani laisse perplexe. Ce rôle semblait promis à Timothy Weah, qui avait demandé des gages de confiance au club avant de prolonger. Dissimulées, les tensions entre Thomas Tuchel et Antero Henrique, chargé du recrutement, semblent bien réelles.

Avec ce qu’il a à disposition, le nouveau coach allemand doit s’improviser bricoleur. Tacticien dans l’âme, il apprend au PSG à jouer avec trois défenseurs en championnat. Le but est de mettre en oeuvre un 3-5-2, son système fétiche à Dortmund.

Le PSG et Liverpool sur un pied d’égalité ce soir ?

Néanmoins, avec la menace portée sur les côtés par les latéraux de Liverpool, Tuchel devrait aligner quatre défenseurs ce soir à Anfield. Pour protéger le but d’Aréola, Meunier et Bernat devront tenir leurs ailes, et l’axe sera défendu par Silva et Kimpembe. Au milieu, Marquinhos sera soutenu par Rabiot et Di Maria. Suffisant, donc, pour ne pas prendre l’eau face à la bouillante triplette d’en face ? Pas si sûr.

En revanche, les relances sur Neymar, repositionné en 10 par Tuchel, devraient aider le PSG à briser rapidement les lignes en contre. Et devant le Brésilien, Cavani et Mbappé pourront semer le trouble dans le bloc défensif des Reds. Ils rencontreront enfin, cette saison, une opposition à leur hauteur.

Neymar aura une belle occasion de prouver sa valeur ce soir.

Prétendant au sacre européen, le PSG doit impérativement rapporter un résultat d’Angleterre, face à un adversaire qui est, sur le papier, de son niveau. Dans le groupe C, chaque point comptera, avec la présence de Naples en outsider sérieux. Paris est-il en mesure d’y arriver ? Cette question est difficile à résoudre. Oui, Thomas Tuchel a les armes pour battre Liverpool. Mais l’équipe parisienne a aussi beaucoup de faiblesses, au milieu et sur les côtés de la défense. Pour réaliser un coup d’éclat, il faudra y remédier. Car s’il y a un favori ce soir, ce n’est peut-être pas Paris.

A propos de Benjamin Mondon 183 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

1 Trackback / Pingback

  1. Liverpool - PSG (3-2) : l'interview lunaire d'Adrien Rabiot - Papinade

Laisser un commentaire