Le Real terrasse le Barça (2-0) et s’adjuge la pole

Le score nul et vierge du match aller était une anomalie. Il était évident que les 22 acteurs de ce Real Madrid – FC Barcelone allaient nous offrir du spectacle hier soir.

Le spectacle n’a pas tardé à venir. Le Real a commencé par étouffer le Barça au milieu, notamment grâce à un grand Fede Valverde, élu par ailleurs homme du match. Mais c’est les Blaugranas qui se procuraient les premières banderilles, d’abord sur une reprise au-dessus d’Antoine Griezmann (21′). Le Français lançait ensuite à gauche Arthur, qui butait sur Thibaut Courtois (33′). Encore décisif face à Leo Messi (39′), le gardien belge permettait au Real de préserver le 0-0 à la pause.

Au retour des vestiaires, le travail de sape des Madrilènes au milieu a commencé à porter ses fruits. Ter Stegen a dû s’employer pour sortir une belle frappe enroulée d’Isco côté gauche (56′), avant que Piqué ne sauve sur sa ligne une tête du playmaker espagnol (60′). En position favorable à droite, Benzema a ensuite inexplicablement tiré au-dessus (63′).

Finalement, c’est la rentrée de Martin Braithwaite à la place d’Arturo Vidal qui a débloqué le match (69′). Pas dans le sens que le Danois aurait espéré : l’ancien de Toulouse a buté sur Courtois dès son premier ballon. Avant de lâcher le marquage sur Vinicius, auteur d’un une-deux avec Toni Kroos. Peu en réussite dans le dernier geste jusqu’ici, le Brésilien a profité d’un boulevard côté gauche et d’un contre de Gerard Piqué pour ouvrir le score (71′, 1-0).

K.O. debout, le Barça n’a pas trouvé la ressource pour riposter, confirmant ses difficultés du moment. Entré à la place de Benzema, l’ancien Lyonnais Mariano Diaz en a profité pour punir les Blaugranas. Lancé dans le côté droit de la surface, il n’a laissé aucune chance à Marc-André Ter Stegen (90’+2, 2-0).

Côté classement, le Real profite de sa victoire de prestige pour récupérer la première place de Liga à son adversaire du soir. Avec 56 points, les Merengue n’ont cependant qu’un point d’avance sur le Barça (55). Le duel à distance va donc se poursuivre, pour notre plus grand plaisir !

A propos de Benjamin Mondon 276 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire