La résurrection de Paulo Dybala

La Juventus aurait pu réaliser cet été l’une des plus grosses erreurs de son histoire. Tout au long du mercato, une rumeur est revenue incessamment comme un serpent de mer. Cette rumeur, c’était celle d’une vente de Paulo Dybala (26 ans) pour environ 50 millions d’euros. Tottenham ou Manchester United auraient ainsi pu recruter le petit génie argentin à prix cassé.

Toujours est-il que ce transfert ne s’est pas réalisé. Et heureusement pour Dybala : depuis le début de saison, il est le meilleur joueur de la Juve. La Joya a ainsi brillé en championnat comme en coupe d’Europe. Il y a un an, il était bien difficile d’envisager cette situation…

Un exercice 2018/2019 difficile pour Dybala

A la Juve depuis 2015, Dybala a réalisé une saison 2018/2019 relativement moyenne. Régulièrement titulaire en début de saison, l’Argentin avait perdu sa place au début de l’année 2019. La faute à un secteur offensif juventino plus concurrentiel, avec l’arrivée de Cristiano Ronaldo et l’éclosion de Federico Bernardeschi.

Bernardeschi avait pris à droite la place qui revenait à Dybala dans les plans de Massimiliano Allegri. La Joya était devenu une sorte de super remplaçant polyvalent qu’Allegri faisait rentrer en cours de match. Sans grand succès : avec 5 buts et 2 passes décisives, son rendement en Serie A s’est avéré très décevant. S’il a été 5 fois buteur en Ligue des Champions, tous ses buts ont été inscrits en phase de poules, et 4 contre la même équipe (Young Boys Berne).

Une séparation des deux parties semblait s’imposer. Mais elle aurait été vécue par chacun comme un échec. Par Dybala, comme une incapacité à s’imposer dans une équipe plus compétitive qu’auparavant. Par la Juve, comme l’impossibilité de faire coopérer Cristiano Ronaldo avec l’une de ses plus belles promesses.

Maurizio Sarri a remis le petit génie dans les bonnes conditions

Un départ ne pouvait contenter personne. Et le changement de coach a ouvert une nouvelle opportunité à Paulo Dybala. Ainsi, avec l’arrivée de Maurizio Sarri, Dybala est aligné sur le front de l’attaque, aux côtés de Cristiano Ronaldo. Positionné à droite, il laisse donc le côté gauche au quintuple Ballon d’Or portugais. Dans le 4-3-1-2 de Sarri, les deux acolytes sont alimentés par un milieu offensif positionné derrière l’attaque. Cela peut être Bernardeschi, comme samedi chez la Lazio Rome (défaite 3-1), ou encore Aaron Ramsey.

Le retour de prêt de Gonzalo Higuain ne remet pas en question la titularisation de Dybala. Même principe : les deux Argentins sont alignés ensemble devant. Et c’est CR7 qui laisse sa place à Higuain pour souffler un peu. A bientôt 35 ans, il devient essentiel de ménager le Portugais. C’est là toute l’importance de Dybala, qui effectue aussi les efforts défensifs pour son coéquipier. Il lui a même retiré le monopole des coups de pied arrêtés, comme en témoigne son incroyable but en Ligue des Champions.

Statistiquement, la grande forme de Dybala se vérifie. En Serie A (4 buts et 3 passes en 13 matchs), et aussi en Coupe d’Europe (3 buts, 1 passe en 5 matchs). Le garçon a pour lui sa régularité et son attitude irréprochable. Peu enclin à s’épancher dans la presse, il n’a jamais posé de problème disciplinaire à Turin. Ce qui est devenu rare aujourd’hui pour un grand joueur.

Dybala : libéré, délivré !

En soutien d’un avant-centre de métier, Dybala peut laisser tout son génie s’exprimer. Son positionnement à droite sous Allegri bridait en effet sa créativité. Cette saison, la liste des victimes de la Joya est longue. L’Atlético Madrid, le Milan AC, l’Inter, le Lokomotiv Moscou ont notamment subi ses foudres. Dybala ne s’arrêtera sans doute pas là.

Cette année, la Juventus prétend à la fois au scudetto et à la Ligue des Champions. Cette mission sera compliquée : l’Inter est pour le moment en tête du championnat, et la suite de la Coupe d’Europe offrira sans doute aux Turinois des adversaires coriaces. Ils ne pourront pas seulement s’appuyer sur un Cristiano Ronaldo qui prend de l’âge. L’avenir de la Vieille Dame passe donc par Paulo Dybala. Cela, les dirigeants de la Juve l’ont enfin compris.

A propos de Benjamin Mondon 276 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. La Juve commence 2020 en s'offrant Kulusevski - Papinade
  2. Gianluigi Buffon jouera au moins jusqu'à 43 ans - Papinade

Laisser un commentaire