Sampdoria – Genoa, retour vers la lumière

Aujourd’hui 4ème et 5ème du championnat, les clubs de Gênes semblent armés pour venir troubler la course aux places européennes, alors que l’objectif déclaré en Août dernier était de se maintenir en Série A sans faire trop de bruit. Avec un effectif limité des deux côtés et des rumeurs de transferts qui ne devraient pas tarder à arriver, les deux présidents vont devoir calmer tout ça pour ne pas perdre la bonne dynamique de ce début de saison, et confirmer le premier tiers du championnat exceptionnel de leurs équipes avec pour objectif prioritaire de finir devant le rival direct.

Genoa

Une rivalité historique

Le Genoa, fondé en 1893, est un club historique du paysage italien, remportant 9 titres entre 1899 et 1924, le club a marqué le football italien d’avant guerre. Avec l’instauration du championnat à poule unique en 1929 (avant, le championnat était divisé en poule nord et sud), le Genoa a perdu de sa superbe ne gagnant plus aucun championnat jusqu’à aujourd’hui. Fondé en 1946 après la fusion de deux clubs, la Sampdoria de Gênes fait son apparition dans le football italien et devient immédiatement le rival du Genoa. Encore aujourd’hui c’est l’une des rivalités les plus chaudes d’Italie. Partageant le même stade Luigi Ferrari, les deux clubs font vivre une rivalité qui dépasse le sport, la ville est coupée en 2, entre les tifosi du Genoa et ceux de la Samp. Historiquement le Genoa est le club des classes ouvrières opposé a la Sampdoria, club des classes aisées de la ville. Une telle ferveur qui pousse les supporters à faire des actions qu’on ne voit pas partout, comme le cercueil géant aux couleurs de la Sampdoria que les tifosi du Genoa ont fait circuler dans la ville lorsque la Samp est descendu en Série B en 2009. Les supporters de la Samp se sont d’ailleurs vengés, en imprimant des t-shirts rappelant que la Sampdoria a fini 57 fois devant son rival en Série A, rappelant également que la Samp pèse un championnat, 4 coupes nationale et une coupe des vainqueurs de coupe en 1990, avec la génération Mancini – Vialli qui a marqué l’Italie du football durant la fin des années 1980 et le début des années 90. Une animosité qui se perpétue depuis des générations tant le budget ou l’effectif des deux équipes sont proches chaque année.

Gênes, ville de football

Si avec Milan et Turin, Gênes a formé le triangle industriel de l’Italie durant le XIXe et le XXe siècle, l’entente entre les différentes villes est loin d’être évidente lorsqu’on parle football. Même si ce sont les 3 villes les plus titrées en championnat devant des villes comme Naples, Rome ou Florence, elles sont pour autant totalement différentes. C’est d’ailleurs pour cela que la Samp et le Genoa se rapprochent plus du football du sud de l’Italie avec beaucoup de ferveur et un côté passionné plus important comparé aux clubs de Milan et Turin qui sont des machines avec un gros budget, des investisseurs et une ferveur moindre, ce qui a amené plusieurs spécialistes du football transalpin à mettre le derby de Gênes comme le derby le plus chaud d’Italie. Avec un redressement des deux clubs depuis quelques années, en améliorant leurs politiques de recrutement et en misant beaucoup sur leurs formations, (Andrea Poli, Mauro Icardi ou encore Gabbiadini) qui ont fait le bonheur de la Samp leurs permettant d’encaisser de l’argent et d’ainsi aujourd’hui pouvoir tenir tête aux clubs du haut du classement. Gênes qui est d’ailleurs bien placé si on fait un classement par ville talonnant Rome ou Turin et devançant Milan. Un classement purement anecdotique mais qui prouve le redressement des clubs de Gênes (et l’effondrement de Milan), et même si ce sont des clubs secondaires, le retour du vrai niveau de la Serie A et du football Italien passera peut être par ses ancêtres et ses clubs historiques.

2 Comments

  1. Etes-vous sûr que le Genoa est le club historique des ouvriers et la Samp celui des classes aisées ? La Sampdoria est le club du quartier de Sanpierdarena, le quartier du port industriel, à l’est de la ville (C’est là que mon père est né). Franchement, ce n’est pas Neuilly… Rien à voir avec les quartiers ouest et nord, qui sont bien plus chics. Vous avez peut-être raison, mais à voir qui, dans ma famille supportait l’un et l’autre, j’aurais cru que la balance était dans l’autre sens. Par ailleurs, j’ai plutôt l’impression que c’est 3/4 Genoa et 1/4 de Samp, avec une forte concentration sur le Gènes historique du port.

    Bien à vous.

    • Hello Medrano, selon les sources sur lesquelles on s’appuie, c’est bien le cas oui, à l’instar de la rivalité entre le Torino et la Juve, celle entre le Genoa et la Samp’ est similaire (avec une analogie faite entre le Torino & le Genoa – clubs plus populaires, dans le sens qu’ils viennent du “peuple” – et entre la Juve & la Samp’) !

Laisser un commentaire