Sandro Tonali, plus Pirlo que Verratti

En Italie, les regista se voient dérouler les tapis rouges. Après Andrea Pirlo et Marco Verratti, son héritier désigné, voici le dernier-né de la famille des organisateurs : Sandro Tonali. 19 ans et déjà le dépositaire du jeu de Brescia.

Au-delà de la promotion en Serie A, à Brescia, la sensation de cette saison est l’arrivée de Mario Balotelli. L’enfant terrible du football italien a grandi à Brescia, sans jamais joué pour le club phare de la ville. Après seulement deux matches, Super Mario a déjà marqué, face à Naples lors de la défaite 2-1 des siens. Un coup de tête à bout portant sur un corner tiré par le dernier petit génie du club : Sandro Tonali.

 

Un pied droit fabuleux

Le numéro 4 des Hirondelles est donc un regista à la technique soyeuse. Tireur désigné des coups de pied arrêtés, il trouve souvent un coéquipier et dans la bonne zone. Déjà un point commun avec Andrea Pirlo. Mais, dans le jeu, Sandro Tonali n’est pas embêté non plus. Capable de se sortir du pressing par des dribbles, le milieu est plus à l’aise pour le faire par la passe. Il cherche toujours la verticalité, ce qui explique son faible pourcentage de passes réussies (69.9% pour 38 passes par match en moyenne, après six matches). “Je m’inspire de Pirlo mais on ne s’est jamais vus. La comparaison ne me pèse pas“, a déclaré le jeune espoir italien. Comme son illustre aîné, Tonali est capable de mettre ses coéquipiers dans les meilleures conditions. Déjà auteur de deux passes décisives en Serie A, il délivre 2,3 passes clés par match (11ème de Serie A).

L’Italie place tellement d’espoirs en Sandro Tonali que Roberto Mancini l’a déjà convoqué avec la Squadra Azzura, en novembre dernier. Il n’avait alors que 18 ans et régnait sur la deuxième division italienne. “C’est un très jeune joueur et il doit acquérir de l’expérience à des niveaux plus élevés. Je pense qu’il sera important pour l’équipe nationale un jour“, déclarait le sélectionneur italien au sujet de son nouveau protégé. Et il n’est pas le seul à combler Sandro Tonali de louanges. Son entraîneur, Eugenio Corini : “Il a une marge de progression extraordinaire. Il a quelque chose de spécial, nous devons juste l’accompagner vers une belle carrière.

L’Europe à ses pieds

Avec un tel talent, tout le monde lui prédit un avenir à la Marco Verratti, brillant avec Pescara en Serie B avant de signer pour 12M€ au PSG. Le gros coup avait été réalisé par Leonardo, revenu aux affaires cet été du côté de Paris et qui aimerait arracher Sandro Tonali aux griffes de la Juventus. Les médias italiens parlent d’une volonté des Turinois de ne pas dépasser les 40M€ alors que Brescia en souhaiterait dix de plus. Et, qui sait, Marco Verratti sera peut-être missionné pour faire la pub du Paris Saint-Germain auprès de son jeune compatriote lors d’un prochain rassemblement de l’équipe nationale…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire