Sébastien Faure : “Une saison formidable !”

Ibrox Stadium

Défenseur central au mythique club des Glasgow Rangers, Sébastien Faure est revenu pour nous sur son expérience écossaise. Finaliste du championnat d’Europe des moins de 17 ans avec la France, vainqueur de l’Euro des moins de 19 ans, l’ancien lyonnais a été touché par les blessures et a du rebondir à l’étranger pour revenir plus fort et s’imposer en tant que titulaire dans un club européen légendaire à seulement 23 ans.

En 2012, vous décidez d’aller en Ecosse et de jouer pour les Glasgow Rangers qui évoluent alors en 4ème division, pourquoi ce choix ?

Etant en fin de contrat avec l’OL, ma priorité était d’évoluer outre-manche. Je suis allé faire un essai à Leeds en juillet mais le club ne m’a pas retenu et j’ai alors eu cette opportunité de venir aux Rangers. J’ai été mis à l’essai pendant 10 jours et les installations comme le personnel du club m’ont beaucoup plu. Le club m’a proposé un contrat de 3 ans et j’ai tout de suite accepté : le challenge de remonter ce club mythique de 4ème division jusqu’en Premier League m’a paru très intéressant.

Vous arrivez alors dans une équipe qui jouait encore le titre en première division un an auparavant. Comment était l’atmosphère autour du club après la relégation ?

Il y a eu énormément de départ lors de l’intersaison 2012 suite à la relégation du club. Au moins 20 joueurs ont quitté le club et une dizaine d’autres sont arrivés. Les premiers matchs n’étaient pas évidents parce que l’équipe ne se connaissait pas trop : il ne restait que 3 joueurs de l’équipe précédente. Mais au fil du temps, l’équipe a réussi à s’adapter à tous ces changements. C’était un pari : le club repartait dans l’inconnu après cette relégation avec une équipe très jeune.

Vous avez joué en CFA avec Lyon, quelles sont les différences avec la 4ème division écossaise ?

Personnellement, je ne trouve pas qu’il y en ait tant que ça : les équipes essaient de produire du jeu, surtout en 1ère mi-temps, quand elles ont encore du jus. En deuxième, le jeu est plus fermé, c’est toujours plus compliqué et les équipes jouent plus de ballons longs sur les attaquants.

Un petit mot concernant l’atmosphère dans les stades en Ecosse et le football en général dans le pays ?

Comme je l’ai souvent dit, le foot est une religion en Ecosse. Les gens se lèvent le matin et parlent de football à longueur de journées. Même en déplacement, il y a énormément de supporters des Rangers qui viennent nous voir et les 3/4 des stades sont souvent bleus. À Ibrox, le stade est rempli pratiquement pour tous les matchs ce qui est extraordinaire pour un club descendu en quatrième division ! Enfin, le foot prend aussi une énorme place dans la presse : il y a toujours de 5 à 10 pages uniquement consacrées à ça !

Sébastien Faure, Glasgow Rangers

Parlez nous un peu de votre saison : vous êtes un titulaire indiscutable, les blessures vous ont enfin laissé tranquille ?

Oui, c’est vrai que je suis très satisfait de ma saison. J’ai disputé 28 matchs dont 24 en tant que titulaire et il me reste encore plus de 12 matchs pour continuer dans ce sens ! J’ai la chance de pouvoir évoluer à plusieurs postes : défenseur central, latéral droit ou sentinelle devant la défense même si je reste un défenseur central de formation. Au niveau des blessures, tout va bien depuis mon hernie qui date de Novembre 2012. Je ne me suis plus reblessé depuis et on se sent forcément beaucoup mieux moralement quand on enchaîne les matchs !

Quelles sont vos relations avec votre coach, Ally McCoist, et vos partenaires ?

Mes relations avec le manager sont très bonnes, très professionnelles. Quand je suis arrivé à Glasgow, je ne parlais pas du tout anglais mais McCoist parlait un peu français et il a tout fait pour me mettre en confiance. Sinon, c’est un manager très proche de ses joueurs mais qui sait aussi pousser des gueulantes quand il faut ! Mais plus généralement, nous avons un staff d’excellente qualité !

En championnat, vous êtes invaincus cette saison, et vous êtes qualifiés pour les 1/4 de finale de la coupe écossaise, quels sont vos objectifs pour la suite ?

En championnat, nous en sommes à 25 victoires et 2 matchs nuls, et nous pouvons être champions lors du prochain match à domicile si nous gagnons (ndlr : match qu’ils ont effectivement gagné), c’est vraiment un beau parcours. On espère rester invaincus jusqu’à la fin de la saison et accrocher la barre des 100 points. En coupe, nous allons jouer le replay des quarts de finale contre les Albion Rovers et si nous nous qualifions (ndlr : victoire 2 – 0 à l’extérieur le 18 Mars dernier), nous jouerons contre le Dundee United en demi-finale. Il nous reste aussi la finale de Ramsdens Cup qui se jouera le 6 Avril prochain à Edimbourg. Donc si on glanait ces trois trophées, ça ferait une saison formidable !

Plus personnellement, est-ce que vous avez réalisé vos rêves en tant que joueur de football professionnel avec les Rangers ? Vous êtes pleinement satisfait ici ?

Réaliser mes rêves, je ne sais pas parce qu’on a toujours des rêves plein la tête mais c’est vrai que ce que je vis ici depuis bientôt 2 ans est extraordinaire. Voir toute cette ferveur autour du club et de moi plus personnellement, c’est incroyable. Après, j’espère que je vivrais encore plein d’autres choses formidables avec ce club et dans la suite de ma carrière.

Ibrox Stadium

Pour conclure, que pensez-vous de la Ligue 1 et plus particulièrement de votre ancien club, Lyon ?

Au niveau de la Ligue 1, je pense comme beaucoup de monde que le PSG est vraiment au dessus des autres équipes grâce à l’apport financier des Qataris et aux joueurs excellents qui composent cette équipe. Ce n’est pas une surprise, mais je pense que le club de la capitale va être champion de France mais il peux aussi faire un très beau parcours en Ligue des Champions, voire pourquoi pas la gagner ! Je trouve aussi que Monaco fait une très bonne saison : ils sont souvent restés à seulement quelques longueurs des parisiens et n’ont décroché que récemment. Enfin, pour conclure, Lyon a fait une très bonne entame d’année 2014 qui les a ramené dans le haut du tableau après un début de saison difficile avec beaucoup de blessés dans l’effectif. Je trouve qu’avec leurs moyens, Rémi Garde et les lyonnais font une saison tout à fait correcte.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire