Šime Vrsaljko, encore cette génération croate

Šime Vrsaljko, encore cette génération croate

Au milieu des Modrić, Rakitić, Rebić et autre Kovačić, il en est un autre, dans l’ombre de ces prodiges déclarés ou déjà affirmés, qui brille. À seulement 22 ans, Šime Vrsaljko est destiné à devenir l’un des piliers de la sélection à damiers. Latéral droit de métier, c’est à ce poste qu’il a fait ses premiers pas en tant que professionnel au Dinamo Zagreb et au Lokomotiva. À 18 ans, il foule les pelouses en Europa League avant de découvrir la Champion’s League lors d’une douloureuse édition pour son équipe : il faisait partie de l’équipe défaite 7 à 1 sur sa pelouse par l’Olympique Lyonnais en Décembre 2011.

4 fois vainqueur du championnat, de 2009 à 2013, avec le Dinamo, Šime Vrsaljko s’envole pour l’Italie où le Genoa s’est attaché ses services pour pas moins de 4 millions d’€. Après deux saisons consécutives au bord de la relégation, les Rossoblu ont mis la main à la poche lors du dernier mercato estival, dépensant pas moins de 18 millions d’€. Seulement, que ce soit dans le 4-4-2 ou le 3-4-3 de Gasperini, le jeune croate évolue un cran plus haut que son poste habituel, en position de milieu latéral droit. Un poste qui lui convient bien de par son endurance et sa caisse qui lui permettent de couvrir tout son couloir droit, seulement il n’est que trop peu décisif, ne délivrant qu’une seule passe décisive de toute la saison. 9ème défense du championnat, le Genoa termine finalement à la 14ème place du championnat sans réelle crainte de relégation.

Šime Vrsaljko à Sassuolo

Šime Vrsaljko s’envole lui avec la sélection croate pour disputer le mondial au Brésil. Si le latéral a connu ses premières minutes sous le maillot à damiers en 2011, il ne compte que peu de sélections à son actif. Ce n’est d’ailleurs même pas à droite de la défense qu’il évolue, mais à gauche,  où il est en concurrence avec Pranjić ; à droite, il est barré par le vétéran et capitaine Darijo Srna, indiscutable. Toutefois, sa polyvalence et son profil à tout-faire ont suffisamment convaincu son sélectionneur pour qu’il fasse partie des 23. Après une prestation encourageante en match d’ouverture contre le Brésil, le jeune latéral est laissé sur le banc lors du second match mais fait son retour contre le Mexique. Talentueux, Vrsaljko était à l’image de son équipe lors de ce mondial, trop juste, mais l’on entendra certainement encore parler de cette équipe dès le prochain Euro.

Mais pour le latéral droit, la saison ne s’arrête pas là puisqu’à son retour du mondial, il est recruté par Sassuolo contre la somme de 3,5 millions d’€. Il est d’ailleurs, la 3ème recrue de l’Union Sportive à arriver en provenance du Genoa ; Floro Flores et Biondini étant transférés à titre définitif chez le 17ème du classement. Un choix pour le moins étonnant de la part du club dont la gestion du président Preziosi est fortement critiquée. Sassuolo de son côté, concurrent au maintien du club de Ligurie s’est considérablement renforcé avec l’arrivée du croate qui devrait enfin retrouver son ancien poste pour continuer à briller au plus haut niveau.

© Skysports / Sassuolo US

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire