Stefan Buczko : “L’esprit du BVB est toujours là”

Journaliste pour ESPN, Stefan Buczko suit le Borussia Dortmund au quotidien. Selon lui, les départs de joueurs emblématiques du BVB n’ont pas d’impact sur l’état d’esprit régnant au Signal Iduna Park.

Jakub Błaszczykowski et Łukasz Piszczek n'évolueront plus ensemble sous les couleurs du BVB

Abandonnés par Mats Hummels et Ilkay Gündogan, mais aussi Henrikh Mkhitaryan, les joueurs du Borussia Dortmund symbolisent toujours “l’esprit BVB”. Thomas Tuchel a remis le club sur les bons rails après la dernière saison compliquée de Jürgen Klopp. Le BVB nourrit des ambitions élevées et son recrutement estival en atteste. Stefan Buczko nous explique pourquoi il pense que l’esprit du Borussia Dortmund n’est pas mort.

Quelle est la philosophie du BVB sous Tuchel ?

Stefan Buczko : “L’idée principale du football à Dortmund est de proposer un jeu attractif. Avec Tuchel, les Jaune et Noir essayent de dominer leurs adversaires en gardant le ballon le plus possible avec un mouvement constant de celui-ci, jusqu’à ce qu’ils trouvent une ouverture. Ils appliquent toujours un Gegenpressing agressif (le pressing très haut popularisé par Jürgen Klopp, ndlr) à la perte du ballon, ce qui fait d’eux une équipe délirante à voir.

Malgré la perte de trois joueurs-clés, Henrikh Mkhitaryan, Mats Hummels et Ilkay Gündogan, ils ont gagné en profondeur de banc durant l’été. Thomas Tuchel est un entraîneur qui aime faire tourner et ajuster son équipe à l’adversaire. Ce qui est excitant pour cette nouvelle saison, ce sont les différentes options que l’entraîneur a à sa disposition. Qu’il veuille jouer la contre-attaque ou totalement contrôler le match contre une plus faible opposition, il dispose des joueurs pour le faire.

Le Borussia Dortmund ne perd-il pas son identité en laissant des joueurs comme Jakub Blaszczykowski et Kevin Großkreutz partir ?

La réponse à cette question est aussi froide que simple : ils ne sont pas adaptés au système basé sur la possession de Thomas Tuchel. Blaszczykowski et Kevin Großkreutz sont deux joueurs “directs”. C’est spécialement dur pour Kuba (Blaszczykowski, ndlr) qui aurait pu aider le Borussia Dortmund. Mais cela aurait été injuste de garder un joueur voulant jouer régulièrement.

Qui peut les remplacer ? Sans ces deux-là, et si l’on ajoute le départ de Mats Hummels, que reste-t-il de l’esprit du BVB ?

Premièrement, avec Marcel Schmelzer, Lukasz Piszczek, Nuri Sahin, Marco Reus, Pierre-Emerick Aubameyang et Sven Bender, une bonne partie de l’esprit du BVB est toujours là. Il y a eu une grosse refonte de l’équipe mais les joueurs susmentionnés aideront à créer cet esprit avec les nouveaux arrivants. On peut déjà voir, lors des matches amicaux, que ce “nouveau Borussia Dortmund” ne manque pas de ténacité dans son jeu. Et, pour ce que ça vaut, je pense que les fans et le stade rejettent une dose importante de cet esprit.

“L’ère polonaise” du Borussia Dortmund, si on peut l’appeler comme cela, a-t-elle pris fin avec Lukasz Piszczek comme seul rescapé ?

Puisque cela fait un an que Jakub Blaszczykowski est absent, on peut le dire. C’est triste de voir que l’amitié entre Kuba et Lukasz Piszczek ne vivra plus sous le maillot du Borussia Dortmund.”

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire