Sterling : le départ comme seule solution

Raheem Sterling veut quitter Liverpool

Raheem Sterling. La grande promesse de Liverpool. Celui censé porter sur ses épaules l’équipe après le départ de Luis Suárez, incarner l’avenir des Reds. Le gamin, au sortir d’une saison rayonnante aux côtés de Gerrard, Sturridge ou l’uruguayen, n’a finalement pas assumé son statut et est aujourd’hui plus proche que jamais de quitter les bords de la Mersey. 

Raheem Sterling veut quitter Liverpool

L’argent ne l’intéresse pas, pas plus que les maisons ou les voitures. Ce que Raheem Sterling veut, ce sont des trophées. À ce titre, le gamin qui n’a, rappelons le, que 20 ans encore, a exprimé son désir de quitter les Reds pour rejoindre un club plus huppé. Premier sur le coup, Manchester City. Forcément, les Citizens qui viennent de passer à côté de leur saison, veulent renouveler leur effectif et acheter anglais (voir notre article), qui de mieux alors que Sterling pour incarner ce changement ?

Malgré la volonté du club de conserver sa pépite à tout prix, cette dernière a forcé le destin en refusant récemment de se rendre avec le reste de l’équipe en stage de préparation. Alors que d’anciennes légendes du club comme Jamie Carragher ne s’étaient pas privées de critiquer ouvertement l’attitude du jeune joueur, c’est Steven Gerrard qui en a remis une couche, sévère, il y a quelques jours : “Raheem et Jordan (Henderson) ne jouent pas sur le même tableau. Jordan est tellement professionnel, c’est un vainqueur. Je ne pense pas qu’il y ait un joueur plus approprié pour prendre mon brassard. Je me reconnais dans son jeu. Je le vois réaliser une grande carrière à Liverpool et en équipe nationale. Je serais ravi de le voir soulever des trophées. J’aimerais pouvoir dire la même chose de Raheem”. Une sortie pour le moins bruyante qui n’est pas sans rappeler toutes les valeurs auxquelles est attaché l’ancien capitaine des Reds et que Sterling bafoue.

Alors qu’un accord semble avoir été trouvé entre Liverpool et Manchester City dont le montant serait autour de 68 millions d’euros, le départ de Sterling semble plus que jamais inévitable et Brendan Rodgers semble s’y être résolu. Pourtant, celui qui doit être le futur visage de la sélection aux trois lions ne sort pas d’une saison brillante, étant même moins décisif qu’en 2013-2014. Surtout, alors que le retour de Liverpool sur la scène européenne devait lui permettre de franchir un nouveau pallier, le gamin n’a pas su hisser son niveau de jeu, étant même étrangement absent lors des rencontres à enjeu comme contre les cadors de Premier League face auxquels il n’a pas inscrit le moindre but cette année en championnat.

Alors qu’il aurait pu devenir la tête d’affiche du nouveau Liverpool parmi les Henderson, Can, Firmino, Coutinho et les autres, Raheem Sterling se dirige droit vers une solution de facilité qui l’amène à rejoindre le seul club anglais capable d’aligner près de £50 millions en transfert et un salaire approchant les 14 millions d’euros annuels – soit paradoxalement bien plus que les 10 millions qu’avait proposé le club de Liverpool. Certes, City devrait jouer les premiers rôles l’an prochain, avec ou sans lui, mais plus que le choix fait par le joueur, c’est sa gestion de la situation qui pose problème. L’attaquant de West Bromwich Albion, Berahino, s’est d’ailleurs séparé de son agent, Aidy Ward, très critiqué dans l’affaire Sterling dont il gère aussi les intérêts.

Après avoir tant poussé pour un départ, il semblait évident que l’avenir de ce dernier s’écrirait loin de la Mersey. Néanmoins, avec Steven Gerrard, c’est un deuxième pion essentiel dans l’effectif des Reds qui a quitté le club, un an après le départ de Luis Suárez. S’il ne fait nul doute que ce départ, déjà pratiquement entériné, sera vécu comme une trahison dans les travées d’Anfield Road, la direction des Scousers aura elle une belle somme d’argent à réinvestir afin de ne pas être accusée de manquer d’ambitions. Après ses nombreuses sorties médiatiques, le départ de Sterling semblait, avant même l’ouverture du mercato, de toute façon inévitable. Une fois le transfert officialisé, le joueur aura encore fort à faire pour donner tort à ses – désormais – très nombreux détracteurs : il deviendra le footballeur anglais le plus cher de l’histoire.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire