Tolisso et Rabiot, un fauteuil pour deux

Crédits : FFF ©

Un mercato rebat toujours les cartes au sein d’une sélection nationale. Entre ceux qui franchissent un palier et ceux qui quittent une période de galère, la hiérarchie bouge. Dans ce remue-ménage estival, Corentin Tolisso et Adrien Rabiot sont une nouvelle fois présents dans la liste de Didier Deschamps. C’est qu’il y a une place à prendre au sein de l’entre-jeu français pour l’un de ces deux talentueux milieux.

L’absence de Moussa Sissoko dans la dernière liste des Bleus marque un des tournants de l’ère Deschamps. Peu utilisé à Tottenham et en quête d’un point de chute, celui qui avait livré un bel Euro par sa combativité marque ses limites dans un onze français de plus en plus technique. L’enthousiasmante performance de la France en juin dernier face à l’Angleterre (3-2) semble avoir consacré un 4-4-2 composé des virevoltants Dembélé, Mbappé et Lemar. C’est ainsi le double pivot Kanté-Pogba qui tient la corde pour les prochaines années en équipe de France. Mais les nombreuses absences dans la dernière liste et le pragmatisme de Deschamps pourrait amener à un retour du 4-3-3 pour affronter les Pays-Bas ce soir. Transféré à la Juventus, Blaise Matuidi peut toujours espérer une place dans le onze français . Il a en effet plus de chances de réaliser une bonne saison dans le système turinois que dans un PSG de plus en plus rodé techniquement. Dès lors, la rotation entre les milieux de terrain devrait offrir du temps de jeu à un profil plus offensif. Corentin Tolisso et Adrien Rabiot prétendent légitimement à cette place.

La connaissance du très haut niveau

Les deux milieux de terrain français ont changé de dimension cet été. Rabiot s’est définitivement imposé comme un titulaire au sein du onze de Emery et disputera une saison au sein d’un grand favori au titre européen. Même chose pour Tolisso, qui a quitté son club formateur de Lyon pour tenter l’aventure au Bayern Munich. S’il y aura beaucoup de rotations au sein du milieu bavarois cette saison, Ancelotti compte bel et bien sur Tolisso. Il l’a aligné dans les quatre matchs officiels du Bayern cette saison, que ce soit dans un double pivot au côté de Sebastian Rudy ou dans un milieu à trois avec Arturo Vidal. L’équipe de France peut ainsi se targuer de posséder cinq milieux de terrain évoluant dans des clubs aussi prestigieux que le PSG, la Juve, Chelsea, le Bayern et Manchester United. La concurrence sera rude et certains partent avec un coup d’avance au vu de leur vécu en sélection. Toutefois, Rabiot et Tolisso possèdent des profils qui manquent à un milieu français parfois jugé trop défensif et manquant de créativité.

Deux rôles différents

Adrien Rabiot est le milieu français qu’on pourrait le plus rapprocher de l’ADN Barça. Évoluant dans une équipe possédant le ballon, il est capable de réguler le jeu par sa vision et sa qualité de passe. Il possède également une certaine capacité de projection vers l’avant l’ayant permis d’être plusieurs fois décisif avec le PSG. Sa polyvalence sera un atout pour son intégration au onze français, puisqu’il peut évoluer aussi bien en sentinelle qu’en position de milieu relayeur. Corentin Tolisso, lui, possède un profil plus proche du box-to-box. Ses qualités de dribble et de passe lui offrent davantage de verticalité dans son jeu. Il a ainsi évolué aussi bien en numéro 8 à Lyon qu’en position de meneur de jeu. Amené à jouer régulièrement plus bas cette saison, il devrait compléter sa palette de milieu de terrain. Défensivement, les deux joueurs ont musclé leur jeu et possèdent des qualités à la récupération. Bien sûr, les profils de Matuidi et Kanté restent plus intéressants dans ce domaine. Dur de dire quel joueur part favori pour rentrer dans la rotation française, puisque le seul match référence est celui face à l’Espagne. La défaite 2-0 des Français avait vu le milieu des Bleus en grande difficulté, bien que Tolisso s’en était mieux sorti que Rabiot. On pourra toutefois donner une autre chance à ces deux joueurs : même Ngolo Kanté avait été mauvais ce soir-là. En attendant de voir leur évolution individuelle, on peut imaginer que Deschamps saura utiliser ces profils différents à bon escient. Rabiot lorsque la France veut tenir le ballon, Tolisso face à des équipes qu’il s’agit de contrer. Une chose est sûre, Deschamps ne manquera pas de possibilités pour composer son milieu de terrain.

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire