Tottenham : osez José (Mourinho) !

Leur rencontre n’avait pas forcément l’air d’une évidence, et pourtant, elle a bien eu lieu. D’un côté, les Spurs de Tottenham, finalistes de la dernière Ligue des Champions. De l’autre, José Mourinho. On ne présente plus les Spurs, une équipe basant son jeu sur l’intensité et capable de varier très rapidement. Pas plus que l’on ne présente Mourinho, le “Special One”, un entraîneur charismatique mais aussi réputé pour ses coups de vice et sa philosophie plutôt défensive. La nomination de Mourinho sur le banc de Tottenham mercredi en remplacement de Mauricio Pochettino, limogé la veille, a donc de quoi surprendre.

D’autant plus parce que Tottenham doit sa progression exceptionnelle ces dernières années à l’Argentin. Et que Mourinho, s’il a connu le succès en Premier League, reste sur la lancée d’un échec cuisant à Manchester United (il a été renvoyé en décembre 2018). Mourinho à Tottenham, une mauvaise idée donc ? Pas vraiment !

Tottenham en quête d’un nouveau souffle

Comme dans les couples, la monotonie s’installe rapidement dans les équipes de foot. L’effectif de Tottenham a passé un an et demi sans bouger, de janvier 2018 à juillet dernier. La faute à des investisseurs qui préfèrent miser sur la continuité en conservant leurs éléments, que sur le renouvellement de l’équipe. Cette intention, louable, a porté ses fruits lorsque Tottenham a atteint la finale de la Ligue des Champions l’an dernier. Mais depuis le début de cette saison, les Spurs ont dû encaisser le retour du bâton.

D’abord parce que les cadres, pratiquement tous internationaux, enchaînent les saisons pleines et cumulent de la fatigue. Ensuite parce que les saisons se suivent et la nouveauté se fait rare. Dans un championnat anglais où la concurrence est toujours plus rude, les manques d’énergie et de motivation ne pardonnent plus. Aujourd’hui, Tottenham n’occupe qu’une inquiétante 14ème place, très loin des équipes de tête. Le leader Liverpool est à 20 points ! En Ligue des Champions, les Spurs devraient se qualifier pour les huitièmes de finale. Mais dans le choc du groupe face au Bayern, ils ont sombré à domicile (2-7).

Mauricio Pochettino est l’artisan du succès de Tottenham, mais cette saison était sans doute celle de trop pour lui. Daniel Levy, président du club, a donc voulu créer un électrochoc en renvoyant Pochettino et en le remplaçant par Mourinho.

Mourinho, l’homme idoine pour faire évoluer Tottenham…

José Mourinho a remporté deux Ligues des Champions (2004 avec Porto, 2010 avec l’Inter Milan). Passé par Chelsea (2004-2007 et 2013-2015) et Manchester United (2016-2018), il connait aussi bien la Premier League. Il est même mieux loti chez les Spurs que chez les Red Devils, puisque sa profondeur de banc lui permet d’envisager plus sereinement les blessures des cadres. Et il possède également un vestiaire réputé plus facile.

Mourinho n’a jamais laissé indifférent. Partout où il est passé, il a su remotiver des cadres en perte de vitesse, quitte à sacrifier des cracks indisciplinés. Il a également su valoriser des joueurs moins talentueux mais plus généreux dans l’effort. A United, Bastian Schweinsteiger avait ainsi été écarté au profit de Marouane Fellaini. De quoi donner de l’espoir à un Moussa Sissoko, par exemple. Doté d’une forte personnalité, José Mourinho est capable de remotiver le vestiaire. A condition de ne pas rentrer dans une guerre larvée contre ses cadres, comme cela avait pu être le cas au Real Madrid.

Un autre atout du Portugais est sa philosophie de jeu. Si elle semble aux antipodes de celle de Tottenham au premier abord, elle pourrait permettre aux Londoniens de retrouver la gagne en limitant la dépense d’énergie. En réduisant l’intensité au profit d’un bloc bas et d’un jeu en contre-attaques rapides, Mourinho détient peut-être la recette pour retrouver le succès. Avec une défense capable de jouer en bloc, des latéraux complets, un meneur de jeu doté d’une grande vision (Eriksen), des atouts offensifs rapides (Alli, Son, Lucas) et un finisseur efficace (Kane), il en a les moyens.

… et faire venir des top players chez les Spurs

Le Special One a déjà fait part de sa volonté de s’appuyer sur l’équipe actuelle. L’arrivée d’un coach de sa stature peut faire réfléchir Christian Eriksen ou Harry Kane, annoncés partants en fin de saison. Mais Mourinho peut aussi activer son réseau. Ces dernières heures, les noms de Zlatan Ibrahimovic, Paulo Dybala ou encore l’enfant prodigue Gareth Bale ont été annoncés avec insistance du côté de Tottenham. Pour rivaliser à nouveau avec les meilleurs ? Sûrement trop tard pour cette saison, mais Mourinho souhaite s’installer dans la durée.

A propos de Benjamin Mondon 205 Articles
Des analyses parfois aussi improbables qu'un mélange entre Ronaldinho et Cheick Diabaté.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire