Justin Teste

Englué à une triste 12ème place avec 12 points au compteur, la Vieille dame compte déjà 11 points de retard sur la Roma. Pire que ça, le Torino, voisin et ennemi historique des bianconeri possède 3 points de plus. Une situation difficile à vivre pour les tifosi, qui regrettent les multiples départs cette été et un recrutement surprenant. Alors ce derby servira-t-il de déclic ou allumera définitivement l’état de crise dans le piémont ?

Le constat est affligeant ce mercredi au Stadio Citta del Tricolore de Sassuolo, la Juventus, quadruple tenante du titre et vice championne d’Europe en titre, s’incline pour la 4ème fois en 10 matchs cette saison. La Juve a eu la balle (59% de possession), elle a tiré 8 fois (pour une seule frappe cadrée) et a bénéficié de 11 corners, des statistiques qui restent dans le standing de cette équipe, sauf qu’à la fin, c’est Sassuolo qui s’impose. Un coup franc, très bien tiré par Nicola Sansone aura suffi aux locaux pour faire tomber la bête blessée. Le reste n’est qu’une histoire d’attaque défense, largement dominé par la Juve, mais sans se créer de véritables occasions. Et c’est tout un symbole si les meilleurs joueurs sur le terrain sont Alex Sandro, Cuadrado et Dybala, 3 recrues, 3 joueurs qui n’étaient pas de l’épopée européenne du premier semestre 2015. Où sont passés les cadres, où est Chiellini (expulsé après 39 minutes mercredi), où est Buffon, où est Pogba ? Autant d’anomalies qui ont obligé Patrice Evra à pousser une gueulante dans les vestiaires après le match « Je n’aime pas les équipes qui font le yo-yo, qui gagnent, puis perdent, puis regagnent… Ce n’est pas la Juve. Je ne veux pas parler de titre, mais quand tu joues pour la Juve, tu dois toujours y penser. Dès que je me lève le matin, je pense à gagner le Championnat pour la cinquième fois d’affilée, et là on est en train de griller cette possibilité qui serait historique. Je suis très en colère ». Dans la foulée, le coach Allegri, ainsi que le comité directif de la Juve a annoncé une mise au vert pour les joueurs jusqu’au derby de ce soir.

Des cadres absents

Avec le départ de Pirlo, Vidal et Tevez, c’est la majeure partie de l’animation offensive qui a quitté le Piémont cette été. On s’attendait alors à ce que Pogba prenne le jeu en main. Lui qui durant l’été a demandé à changer de numéro, et de changer de poste sur le terrain, il veut être plus haut sur le terrain, jouer en numéro 10. C’est d’ailleurs ce numéro, ô combien historique à la Juventus, que le français a récupéré. Aujourd’hui après une dizaine de match cette saison, on peut constater que le français n’est tout simplement pas (encore ?) fait pour ce poste. Pogba dispose d’une facilité technique lorsqu’il est face au jeu, et qu’il prend de la vitesse, à ce poste de numéro 10, il doit la plupart du temps se retourner. Tout est une histoire de placement, mais cela ne s’apprend pas du jour au lendemain. Mais le problème ne vient pas que du français, la charnière centrale, intraitable durant de nombreuses années, souffre aujourd’hui. Chiellini, Barzagli et Bonucci commencent à voir le poids des années les affaiblir, notamment face à la fougue et la vitesse des jeunes attaquants, c’est d’ailleurs deux fautes en retard qui ont provoqué l’expulsion de Giorgio mercredi soir.

Sur le plan tactique, la volonté d’Allegri d’instaurer son 4-4-2 au détriment du 3-5-2 habituel de la Juve laisse perplexe notamment lorsqu’on voit le choix des hommes. Bonucci arrière droit, souffre d’un manque de vitesse et de vivacité face aux ailiers modernes. Demandez à Berardi ou Sansone comment ils ont fait pour faire de chaque contre une occasion ce mercredi. Un retour aux sources, avec la défense à 3 serait surement une bonne chose pour une équipe en cruelle manque de confiance à tous les niveaux.

Des recrues très timides

Avec la campagne européenne, la vente de Vidal et le titre de champion, c’est peu dire que le budget de la Juventus pour le mercato était conséquent. Résultat, des achats plus ou moins judicieux, et une mayonnaise qui ne prend pas. Seul Dybala, acheté pour 32 millions (+ 8 millions de bonus éventuels), surnage parmi toutes ces recrues. Le petit argentin anime l’attaque turinoise avec brio. Avec déjà 4 buts, il est de loin le meilleur buteur du club, sa complémentarité technique avec Cuadrado, autre recrue, est éclatante. Pour le reste c’est beaucoup plus compliqué, Mandzukic est totalement perdu dans cette équipe, Khedira est absent pour cause de blessure, Zaza ne dispose pas de temps de jeu suffisant, Hernanes ne s’est pas adapté, et Lemina n’a pas encore les épaules pour porter ce maillot. Même Alex Sandro, recruté 20 millions d’euros, n’arrive pas à détrôner un Evra vieillissant sur le côté gauche.

L’alarme a été déclenchée et la crise n’est plus très loin du Juventus Stadium. Ce soir en cas de défaite dans le derby, tout pourrait être remis en cause. À moins que d’ici la, la mise au vert ait permis d’intégrer les recrues, tout en rassurant les cadres. Les tifosi n’attendent que ça.