Un jour de derby…

Le hasard du calendrier a bien fait les choses : ce samedi nous avons le droit à trois derby de haut niveau. Le North London Derby, qui oppose Tottenham à Arsenal, le Derby de la Mersey entre les deux clubs de Liverpool et le derby de Madrid. Une aubaine pour les fans.

Dans le football d’aujourd’hui, le derby reste quelque chose d’important. Tout le monde l’attend. Fans, joueurs, dirigeants… L’excitation et la tension sont à leur paroxysme lors d’un jour de derby. Et pour cause, cela donne des matchs inoubliables avec un engagement maximum, des gestes d’exception et des buts souvent magnifiques.

Le derby de la Mersey, une institution

Loin du Old Firm ou du Derby of England, où les supporters des deux clubs se détestent ouvertement, le Derby de la Mersey reste plutôt tranquille en tribunes. Les fans de Liverpool et Everton donnent de la voix pour pousser leurs équipes mais les incidents s’avèrent rares. Les deux clubs de Liverpool cohabitaient à Anfield pendant des années avant que les dirigeants des Blues d’Everton ne décident de s’installer à Goodison Park, à seulement un kilomètre du stade des Reds. Les marches d’avant-match donnent souvent lieu à de belles images avec des milliers de fans arpentant les rues pour se rendre au stade.

L’enjeu est grand pour ce match plus qu’important. Liverpool effectue une folle remontée au classement en jouant, enfin, comme ils devraient le faire. Les Toffees, quant à eux, ne parviennent à confirmer après leur bonne saison l’année dernière. Les Blues n’occupent que la douzième place du classement avec seulement 26 points après 23 journées.

Le North London Derby, une histoire de gros sous

La rivalité entre Tottenham et Arsenal reste toujours très forte, plus de cent ans après le début de ces affrontements mythiques. L’antagonisme entre les deux clubs s’explique grâce à deux facteurs : la proximité géographique et une sombre histoire de pots de vin. En 1913, le club d’Arsenal déménage du sud de Londres jusqu’au quartier d’Highbury, terre historique des Gunners. Arsenal et les Spurs sont désormais voisins et programmés pour se détester. Voilà comment le North London Derby est né.

Mais entre se détester et se haïr purement et simplement, il n’y a qu’un pas. Une sombre histoire en 1919 va définitivement creuser un fossé entre les deux clubs. Lors d’une procédure d’extension de la première division à 22 clubs, Tottenham alors vingtième pouvait espérer ne pas être relégué. Un vote a été effectué pour savoir qui occuperait la première division pour la saison suivante. Le président d’Arsenal de l’époque a été fortement accusé d’avoir corrompu un nombre important de votants pour qu’ils votent en faveur de la promotion de son club, alors en deuxième division. Arsenal sera promu, Tottenham relégué. Le North London Derby est, depuis lors, une date cochée tous les ans par les fans des Spurs. Et le mieux, c’est que cette saison Tottenham peut dépasser Arsenal au classement en cas de victoire.

Le Derby de Madrid, du talent et des coups

Les Madridistas du Real Madrid étaient, à l’époque, la classe aisée de la capitale espagnole tandis que ceux des Colchoneros de l’Atlético représentaient plutôt la classe ouvrière. Historiquement, le Real a toujours gagné beaucoup plus de trophées que l’Atlético. Le Real a remporté 85 derby de Madrid contre 37 pour l’Atlético.

Sur le terrain, ce match est capital pour les Colchoneros qui doivent absolument gagner pour reprendre quelques points sur leurs adversaires, qui comptent sept longueurs d’avance. Le Real Madrid va récupérer Cristiano Ronaldo, de retour après sa suspension pour son coup de pied, mais ne disposera pas de Sergio Ramos et de James, blessés. En revanche, Diego Simeone pourra compter sur un groupe enfin au complet, avec notamment un Antoine Griezmann en excellente forme, élu meilleur joueur du mois de janvier en Liga.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire