Unai Emery – Vincenzo Montella : destins croisés

Unai Emery et Vincenzo Montella

Unai Emery et Vincenzo Montella, coachs respectifs de Séville et de la Fiorentina, se sont retrouvés en demi-finales de la Ligue Europa pour se disputer une place en finale de compétition européenne. 

Unai Emery et Vincenzo Montella

L’un est italien, l’autre est espagnol. Le premier entraîne en Serie A quand l’autre fait ses gammes en Liga. Hormis cela, difficile de continuer à jouer au jeu des différences entre Unai Emery et Vincenzo Montella. Tous deux anciens joueurs professionnels, les jeunes coachs, en plus de se ressembler physiquement, présentent peu ou prou le même profil. Seulement, de leur confrontation, un seul en est ressorti vainqueur : le technicien espagnol après les victoires des siens (3 – 0) lors du match aller au Sánchez-Pizjuán puis celle au retour à la Fiorentina (0 – 2).

Vincenzo Montella n’a pourtant pas l’habitude de l’échec. Après une première expérience des plus réussies avec les u15 de la Roma, le jeune entraîneur a pris en main pendant quatre mois l’équipe première après la démission de Claudio Ranieri en Février 2011. Pas conservé à l’issue de la saison, l’ancien attaquant gialorossi prend alors les rênes de l’équipe de Catane qu’il mène jusqu’à la onzième place du championnat. Logiquement convoité par un grand nombre d’écuries italiennes, Vincenzo Montella rejoint finalement la Viola succédant à Delio Rossi. À seulement 38 ans, l’ancien international italien s’impose comme l’un des meilleurs coachs de Serie A portant à deux reprises la Fiorentina jusqu’aux places européennes. À l’heure où la fin de saison s’annonce des plus tendues : le club de Florence, cinquième, ne compte que trois points d’avance sur le huitième, l’Inter. Avec la réception de Parme et un déplacement à Palerme, la Fio’ devrait parvenir à s’accrocher à son précieux sésame. Pas sûr néanmoins que Vincenzo Montella s’attarde chez les Gigliati puisqu’il est déjà courtisé, notamment par le Milan AC.

Les rossoneri ne seraient toutefois pas insensibles non plus au talent d’Unai Emery qui réalise également une très grosse saison à Séville. Les Sevillistas, cinquièmes derrière Valence, peuvent espérer renouveler leur exploit en 2006 et 2007, saisons au cours desquelles ils étaient parvenus à remporter deux fois d’affilée cette Europa League. Invaincus durant 33 journées dans leur antre, soutenus par un public acquis à leur cause, les rojo y blanco sont menés d’une main de maître par l’un des coachs les plus talentueux du championnat espagnol. Si Unai Emery a en effet été limogé du Spartak Moscou, tout lui a souri en Espagne : de sa première expérience à Larco à Séville en passant par Valence. Sa notoriété grandissante devrait lui ouvrir de nombreuses portes à commencer en Italie où il est justement le favori à la succession de Inzaghi avec Montella. Nul doute qu’au vu de leurs résultats actuels, ces deux jeunes techniciens devraient sans nul doute faire partie du gratin européen d’ici peu et attirer la convoitise de plus grands clubs.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire