Une question de mental ?

Défaite amère pour les brestois d’Ismaël Traoré lors du derby breton.

Et si le maintien se jouait encore jusqu’à la dernière journée de championnat ?

Défaite amère pour les brestois d’Ismaël Traoré lors du derby breton.

Alors qu’à la mi-saison, Nancy et Troyes étaient déjà en Ligue 2 pour la plupart des experts, les voilà relancés dans la course au maintien. 5 points, c’est l’écart qui sépare l’ASNL du Stade Brestois 29, première équipe non-relégable.

Chaque nouvelle journée de Ligue 1 apporte son lot de surprises… en tête du championnat, comme en bas. Les équipes qui semblaient hier à l’abri se retrouvent aujourd’hui à la merci de la zone rouge ; même celles qui ne s’y sont jamais retrouvées depuis le début de la saison. C’est ainsi le cas du Stade Brestois, défaits lors de la 29e journée face à des Lorientais réalistes.

Vainqueurs de Bordeaux à la 26e journée, les Brestois semblaient relancés après une passe difficile, tandis que Reims et Evian semblaient se diriger vers une fin de saison on ne peut plus difficile et accusaient respectivement 3 et 4 points de retard sur leurs concurrents directs. Trois journées plus tard, ces deux équipes se retrouvent avec 6 et 7 points supplémentaires. Les champenois ont ainsi remporté une victoire de prestige face au club de la capitale (ndlr : 1 – 0), quand l’ETG atomisait des Sochaliens (ndlr : 5 – 1) eux mêmes vainqueurs du Paris Saint Germain, trois journées auparavant.

Cet imbroglio illogique laisse présager d’une fin de saison à bâtons rompus pour les équipes luttant pour leur survie en Ligue 1. Le maintien n’est-ce pas finalement une question de mental ?

4 Comments

  1. Je ne pense pas que ce soit volontaire de la part de qui que ce soit, mais et, justement parce que ce n’est la volonté de personne, il se peut que le hasard du sort fasse que certaines équipes au final soient plus lésées que d’autres sur une saison. Il y a d’ailleurs des sites dont je n’ai pas les références qui tiennent des classements parallèles en “corrigeant” ces erreurs.

    • On peut en effet considérer que les erreurs ne se compensent pas parfaitement entre les équipes. J’ai déjà eu l’occasion de visiter les sites qui proposent des classements “corrigés”. Cela étant dit, l’appréciation d’une faute reste quelque chose d’assez subjectif dans de nombreux cas. J’en prends pour exemple, en supporter parisien que je suis, le pénalty sifflé en faveur du Paris SG contre St Etienne le weekend dernier. A mes yeux, ce penalty est sévère mais pas injustifié. Pour d’autres, il est injustifié.
      J’ai de mon côté l’impression que chaque supporter considère son équipe comme étant lésée par l’arbitrage. Il pourrait être intéressant (quoique laborieux) d’essayer de déterminer objectivement si une équipe l’est réellement par rapport aux autres. Encore que d’une année à l’autre, une équipe lésée peut devenir une équipe favorisée.

    • On estime souvent que les erreurs d’arbitrage se compensent sur une saison. Si sur l’instant précis, elles choquent, agacent et enragent, y a-t-il réellement une inégalité de traitement entre les clubs ?

Laisser un commentaire