Charles Sobraj : le tueur en série français « Le Serpent » sort de prison au Népal



CNN

Charles SobrajUn tueur en série français notoire qui a inspiré la série télévisée nominée « Le Serpent » a été libéré vendredi d’une prison népalaise.

« Shopraj a été libéré de prison. Il a été remis au ministère de l’Immigration. Les responsables de l’immigration nous ont dit qu’il serait bientôt expulsé vers la France », a déclaré à CNN Iswari Prasad Pandey, agent de la prison centrale du Népal.

Sobhraj, 78 ans Il purge une peine à perpétuité Pour avoir tué deux touristes au Népal en 1975, mais nombre de ses meurtres restent non résolus.

Il a été libéré après que la Cour suprême du Népal a ordonné mercredi sa libération compte tenu de son âge et de son état de santé. Il souffrait d’une maladie cardiaque et avait besoin d’une opération à cœur ouvert, a indiqué le tribunal.

Les responsables locaux ont déclaré qu’ils prenaient des dispositions pour l’expulsion immédiate de Chopraj, qui pourrait avoir lieu dès vendredi.

« Nous travaillons à la collecte de tous les documents de voyage nécessaires pour expulser Sopraj vers la France », a déclaré à CNN le directeur général par intérim du département de l’immigration du Népal, Pradarshani Kumari, « cela peut arriver aujourd’hui (vendredi) et cela peut prendre quelques jours ».

« L’ordonnance du tribunal est de l’envoyer dans son pays natal dans les 15 jours. Avec ce délai à l’esprit, nous travaillons à son extradition. Il restera sous la surveillance du gouvernement népalais jusqu’à son départ. Nous travaillons avec le ministère de l’Intérieur concernant sa sécurité », a ajouté Kumari.

Le responsable a déclaré que le département est en contact étroit avec l’ambassade de France à Katmandou.

Né à Saigon au Vietnam sous administration française, Sowraj a d’abord été emprisonné à Paris en 1963 pour vol, mais a été accusé d’avoir commis des crimes dans une liste de pays dont la France, la Grèce, la Turquie, l’Iran, l’Afghanistan, le Pakistan, le Népal et l’Inde. Thaïlande et Malaisie.

Il s’est aussi évadé de prison Dans beaucoup de payset son penchant pour échapper aux autorités lui a valu le surnom de « The Snake ».

Sobraj a finalement avoué au moins 12 meurtres entre 1972 et 1976 et en a signalé d’autres aux enquêteurs avant de revenir sur les aveux avant d’autres affaires judiciaires, selon ses biographes. Le nombre réel de morts est inconnu.

En 2014, un tribunal népalais a condamné Sobhraj à 20 ans de prison pour le meurtre en 1975 du touriste canadien Laurent Carrier.

Le drame BBC / Netflix de 2021 « The Serpent » est basé sur l’histoire du meurtre de Chopra. Il raconte comment il a échappé à la loi pendant des années à travers l’Asie, où il aurait drogué, volé et assassiné le long de la soi-disant « piste hippie » – où l’ancien ambassadeur néerlandais Hermann Nippenberg a travaillé avec les autorités pour l’attraper.

READ  Les Gardiens ont marqué trois points dans le neuvième pour mettre les Yankees au bord de l'élimination

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.