Mises à jour en direct : la guerre de la Russie en Ukraine

Mikhail Ulyanov, gouverneur russe de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), assiste à la réunion du Conseil des gouverneurs de l’AIEA le 7 mars au siège de l’AIEA à Vienne, en Autriche. (Askin Kiyagan/Agence Anadolu/Getty Images)

Moscou se félicite d’une visite prévue de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à la centrale nucléaire de Zaporizhzhya, dans le sud-est de l’Ukraine, qui est occupée par les forces russes, a déclaré un diplomate russe.

Le représentant permanent de la Russie auprès des organisations internationales à Vienne, Mikhail Ulyanov, a déclaré que la Russie comprenait que l’AIEA laisserait plusieurs représentants à la centrale sur une base permanente, a rapporté le média d’État RIA Novosti.

« Pour autant que nous comprenions, l’intention du directeur général est de laisser de nombreuses personnes sur la station de manière permanente », a déclaré Ulyanov, RIA.

Ulyanov a ajouté qu' »environ une douzaine d’employés du secrétariat de l’agence s’occupent des questions de sécurité et de sécurité nucléaire » et un grand groupe d’employés de l’ONU s’occupant de la logistique et de la sécurité, a rapporté RIA.

« La Russie a apporté une contribution significative à la préparation de cette mission. Nous pensons que l’arrivée de la centrale par la mission de l’AIEA dissipera de nombreuses spéculations sur les conditions défavorables à la centrale nucléaire de Zaporijia », a ajouté Oulianov.

Que se passe-t-il? Tôt lundi matin, le chef de l’AIEA, Rafael Mariano Croci, a tweeté que l’équipe arriverait à Zaporijia, qui abrite la plus grande centrale nucléaire d’Europe, « plus tard cette semaine ».

Le Kremlin a déclaré lundi que la mission de l’AIEA entrerait dans la centrale nucléaire de Zaporizhzhia du côté ukrainien, mais que la Russie assurerait sa sécurité sur le territoire occupé par l’armée russe.

« En ce qui concerne le territoire sous contrôle russe, il y aura un niveau de sécurité approprié », a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, aux journalistes lors d’une conférence téléphonique régulière.
READ  Dernières nouvelles sur la guerre russo-ukrainienne : ce que nous savons du jour 186 de l'invasion | Ukraine

« [The mission] entrera [nuclear plant] Territoire de la zone contrôlée par les forces armées ukrainiennes. Là-bas, la sécurité sera assurée par les Ukrainiens », a ajouté Peskov.

Interrogé sur la possibilité de créer une zone démilitarisée autour de l’usine, Peskov a déclaré que « ce n’est pas en discussion ».

Peskov a également déclaré que la Russie se félicitait de la mission tant attendue de l’AIEA.

« Nous attendons cette tâche depuis longtemps. Nous la considérons comme nécessaire », a déclaré Peskov.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.